Comprendre le facteur de charge des énergies renouvelables

Le facteur de charge est un terme couramment utilisé dans le contexte de l'énergie pour évaluer l'efficacité d'une source d'énergie ou d'une installation de production d'énergie. Il mesure le pourcentage du temps pendant lequel une source d'énergie ou une centrale électrique fonctionne réellement. Dans cet article, nous allons tenter de comprendre pourquoi le facteur de charge peut varier d’une énergie à une autre selon le contexte et les matériaux utilisés et voir, ensemble, les possibilités d’amélioration pour l’avenir.  

 

  1. Comment calculer le facteur de charge des énergies ? 
  2. Facteur de charge des énergies renouvelables 
  3. Quelles pistes pour améliorer le facteur de charge des énergies renouvelables ? 
  4. Utiliser son épargne pour améliorer la performance des énergies renouvelables 

  

 

Comment calculer le facteur de charge des énergies ?  

La puissance nominale (ou maximale) est une mesure cruciale pour évaluer la capacité d'une source d'énergie ou d'un dispositif à produire ou à consommer de l'énergie de manière continue et fiable, conformément à ses spécifications de conception. Elle est généralement exprimée en watts (W) ou en kilowatts (kW) pour les installations de plus grande envergure. 

 

Pour rappel
  
Le Watt est une unité de puissance qui désigne la capacité de production d’une installation électrique (éolienne, panneau solaire, centrale nucléaire, centrale biogaz, barrage hydraulique, etc…)  

Le kilo/méga/wattheure (KWh ou MWh) correspond à la quantité d’énergie produite en une heure par un kilo ou un mégawatt. 

La puissance nominale est un paramètre essentiel pour la planification, la gestion et l'exploitation des systèmes énergétiques. Elle permet de garantir que les installations puissent fonctionner de manière stable sans surcharge, contribuant ainsi à la fiabilité du réseau électrique et à la sécurité des opérations. Il convient de noter que la puissance nominale ne doit pas être confondue avec la production réelle, qui peut varier en fonction des conditions environnementales et des fluctuations de la demande.

 

C’est justement le facteur de charge qui permet d’évaluer la rentabilité des installations de production d'énergie en mesurant la différence entre puissance nominale et production réelle. La période généralement considérée pour calculer un facteur de charge de référence se fait sur une année.  


Prenons, par exemple, une éolienne de 3 MW de puissance nominale. Sachant qu’une année correspond à 8 760 h, cette éolienne pourrait, en théorie, produire au maximum : 8 760 h x 3 MW = 26 280 MWh (soit 26,28 GWh)

Si la même éolienne produit en réalité 6 000 MWh sur l’année, son facteur de charge est égal à : 6 000 / 26 280 = 22,8%

Un facteur de charge élevé est souhaitable car il signifie que l'installation produit de l'énergie de manière constante ou fréquente, ce qui contribue à la stabilité du réseau électrique.  

Cependant, il est essentiel de noter que des facteurs de charge plus élevés ne garantissent pas nécessairement une énergie propre ou renouvelable. Les sources d'énergie fossile ont généralement un facteur de charge élevé mais rejettent une grosse quantité de gaz polluants dans l’atmosphère.  

Pour promouvoir la durabilité et réduire les émissions de gaz à effet de serre, de nombreuses entreprises du secteur cherchent à augmenter le facteur de charge des sources d'énergies renouvelables, en utilisant des technologies de stockage d'énergie et d'autres méthodes d'optimisation que nous verrons dans cet article. 

  

Facteur de charge des énergies renouvelables  

Facteur de charge des énergies solaires  

Le facteur de charge des installations solaires dépend de la quantité d'ensoleillement reçue dans une région donnée. En général, le facteur de charge des installations solaires se situe entre 10 % et 20 %1. En France, la RTE le situe à une moyenne de 14% 2

 


  

Plusieurs  paramètres peuvent influencer le facteur de charge des panneaux solaires, allant des conditions météorologiques aux caractéristiques du système lui-même. Il est crucial de comprendre ces facteurs pour maximiser la production d'énergie solaire de manière rentable et durable. 

Tout d'abord, l'exposition au soleil est le paramètre prédominant qui influence le facteur de charge des panneaux solaires. Plus les panneaux sont exposés à la lumière directe du soleil, plus leur rendement est élevé. Des ombres, des obstacles ou une mauvaise orientation des panneaux peuvent réduire le facteur de charge. 

 

Les conditions météorologiques locales ont donc un impact significatif sur la production d'énergie solaire. Les nuages, la pluie, la neige et la saleté peuvent réduire temporairement la production. Le choix de l’emplacement géographique des panneaux solaires est donc stratégique. Les régions avec le plus d'heures d'ensoleillement auront naturellement un facteur de charge plus élevé. 

 

L'inclinaison et l'orientation des panneaux solaires sont tout aussi essentielles pour capturer la lumière solaire de manière optimale. Une inclinaison incorrecte ou une orientation inadéquate peuvent réduire le facteur de charge. Certains panneaux solaires peuvent modifier leur orientation en temps réel et en fonction des conditions météorologiques et ainsi réduire les pertes d’ensoleillement.  

La qualité des panneaux solaires eux-mêmes joue un rôle crucial. Des panneaux de haute qualité ont tendance à maintenir leur efficacité plus longtemps, tandis que des panneaux de moindre qualité peuvent décliner plus rapidement. Les onduleurs convertissent l'électricité continue produite par les panneaux solaires en électricité alternative utilisable. Des onduleurs de qualité inférieure ou défectueux peuvent réduire l'efficacité globale du système. 

Un entretien régulier, y compris le nettoyage des panneaux solaires, l'inspection des câbles et des connexions, ainsi que le remplacement des composants défectueux, est essentiel pour maintenir un facteur de charge élevé. 

  

  

Facteur de charge des énergies éoliennes  

Les fermes éoliennes produisent de l'électricité en fonction de la vitesse du vent. Le facteur de charge des parcs éoliens varie en fonction de la zone où ils sont installés et de la disponibilité du vent. En moyenne, le facteur de charge des éoliennes terrestres oscille entre 20 % et 30 %, tandis que les éoliennes en mer ont tendance à avoir un facteur de charge plus élevé, généralement supérieur à 40 % 3

La taille des pales des éoliennes et leur hauteur sont des facteurs cruciaux qui peuvent considérablement modifier le facteur de charge de ces installations. Ces caractéristiques influencent la capacité d'une éolienne à capturer l'énergie cinétique du vent et à la convertir en électricité de manière plus efficace. 

 

En augmentant la superficie balayée par les pales, l'éolienne peut exploiter un plus large éventail de conditions de vent, y compris des vitesses de vent plus faibles. Cela se traduit par une augmentation de la production d'électricité, ce qui peut augmenter le facteur de charge. 

La hauteur de la tour sur laquelle est installée l'éolienne a un impact majeur sur le facteur de charge. En élevant l'éolienne à des hauteurs supérieures, elle peut atteindre des couches d'air où la vitesse du vent est plus élevée et plus constante. De plus, à des hauteurs plus élevées, les éoliennes peuvent éviter l'effet de sol, qui se produit lorsque le vent est ralenti par la rugosité du sol. Cela permet à l'éolienne de capter un vent plus constant et plus puissant, améliorant ainsi son rendement. 

En outre, la position et l'orientation de l'éolienne jouent un rôle significatif. L'endroit où l'éolienne est installée et son orientation par rapport au vent sont essentiels. Une mauvaise position ou une orientation inadéquate peut réduire considérablement la production d'énergie. Une analyse minutieuse du site est donc nécessaire. 

La maintenance et la fiabilité de l'éolienne constituent un autre élément critique. Une maintenance régulière et une fiabilité accrue de l'éolienne garantissent une disponibilité maximale. Les pannes fréquentes ou la maintenance inadéquate peuvent réduire le facteur de charge, entrainant des pertes de production et de revenus. 

Les conditions météorologiques locales, telles que la présence de brouillard, de glace ou de neige, peuvent réduire temporairement la production d'énergie éolienne, affectant le facteur de charge. Ces facteurs environnementaux doivent être pris en compte lors de la planification et de l'exploitation des éoliennes. 

Enfin, les ressources financières et technologiques disponibles pour l'entretien et la modernisation des éoliennes influencent également le facteur de charge. Les éoliennes plus anciennes et moins performantes auront tendance à avoir un facteur de charge plus bas que les éoliennes modernes, équipées de technologies plus avancées. 

  

Facteur de charge du biogaz 

 

 

Les centrales au biogaz utilisent principalement des déchets organiques tels que les résidus agricoles, les déchets alimentaires, et les boues d'épuration pour produire du biogaz, principalement composé de méthane. Ce biogaz est ensuite brûlé dans des moteurs à gaz ou des turbines pour produire de l'électricité et de la chaleur. Le facteur de charge est donc étroitement lié à la disponibilité de ces matières premières. Si l'approvisionnement en matière organique est stable et constant, la centrale peut fonctionner à un facteur de charge élevé (estimé à une moyenne de 90%) 4

 

Le témoignage d’un expert sur le sujet : Circuits courts, captation de la pollution, revalorisation des déchets, énergie propre et non intermittente : découvrons les vertus du Biogaz avec Frédéric Flipo de chez Evergaz 

 

Cependant, les variations saisonnières, les contraintes de logistique et les fluctuations des quantités de déchets organiques disponibles peuvent entraîner des variations importantes du facteur de charge. Par exemple, une centrale au biogaz qui dépend principalement des déchets agricoles peut avoir une plus grande disponibilité de matière première pendant la saison des récoltes, mais une baisse pendant les mois d'hiver. Par conséquent, il est essentiel de mettre en œuvre des systèmes de stockage de matière organique pour lisser ces variations et maintenir un facteur de charge élevé. 

La maintenance régulière des équipements est également essentielle   pour garantir un facteur de charge élevé. Les pannes non planifiées peuvent entraîner des temps d'arrêt coûteux. De plus, les centrales au biogaz sont soumises à des contraintes techniques telles que la nécessité de purifier le biogaz pour éliminer les impuretés qui pourraient endommager les moteurs à gaz ou les turbines. 

 

Facteur de charge des centrales hydrauliques  

Le facteur de charge des centrales hydrauliques peut varier considérablement en fonction de plusieurs paramètres, notamment la disponibilité de l'eau, l’intensité du courant, la capacité de stockage, les fluctuations saisonnières et la demande d'électricité. En France, le facteur de charge des énergies hydro-électriques est estimé à 22% selon la RTE mais peut être plus élevé dans d’autres régions du globe 5.

La disponibilité d'eau est un facteur essentiel pour le fonctionnement des centrales hydrauliques. Les centrales alimentées par des cours d'eau avec un débit constant ont tendance à avoir un facteur de charge plus élevé que celles alimentées par des cours d'eau soumis à des variations saisonnières importantes.   
Pour approfondir le sujet : Évaluation des performances des projets hydrauliques et perspectives de développement en France.

 

Les centrales à écoulement continu, telles que les centrales avec barrages, peuvent fonctionner à pleine capacité pendant les périodes de pointe et stocker de l'eau pour une utilisation ultérieure. Cela permet d'obtenir un facteur de charge élevé, car la centrale peut s'adapter à la demande en temps réel. 

 

Dans certaines régions, les centrales hydrauliques peuvent connaître des fluctuations saisonnières importantes en raison des variations du débit des rivières et des précipitations. Par conséquent, le facteur de charge peut varier en fonction de la saison, avec des pics de production pendant les saisons de pluie ou de fonte des neiges. 
  
Il convient de noter que les centrales hydrauliques peuvent avoir un facteur de charge très élevé, parfois proche de 100 %, en particulier celles avec un stockage performant. Cependant, elles sont également soumises à des contraintes environnementales et de gestion de l'eau, notamment la nécessité de maintenir un débit minimum pour protéger les écosystèmes aquatiques. 

 

Quelles pistes pour améliorer le facteur de charge des énergies renouvelables ? 

 

 

L'amélioration du facteur de charge des énergies renouvelables est essentielle pour maximiser l'efficacité et l'impact de ces sources d'énergie. Plusieurs approches peuvent être mises en œuvre pour y parvenir : 

 

Optimisation de l'emplacement  

Cette considération est fondamentale pour maximiser l'efficacité des installations et minimiser leur impact environnemental. Avant d'implanter une centrale ou une installation d'énergie renouvelable, de nombreuses études sont menées pour déterminer l'emplacement idéal. Ces études reposent sur une combinaison de facteurs scientifiques, techniques et environnementaux. 

Tout d'abord, les conditions climatiques jouent un rôle crucial dans le choix de l'emplacement. Par exemple, dans le cas de l'énergie solaire, les spécialistes analysent l'ensoleillement moyen, les variations saisonnières, et les ombrages potentiels. Pour l'énergie éolienne, la vitesse du vent est un paramètre clé. Des données météorologiques sur une période significative sont collectées et analysées pour déterminer si un site est adapté à la production d'énergie renouvelable. 

De plus, la topographie et la géologie du terrain sont prises en compte. Les études géotechniques évaluent la stabilité du sol et la capacité du site à supporter les infrastructures nécessaires.  

Les aspects environnementaux ne sont pas négligés. Les spécialistes doivent s'assurer que l'emplacement choisi ne nuit pas à la faune, à la flore ou à d'autres écosystèmes sensibles. Des études d'impact environnemental sont réalisées pour évaluer les conséquences potentielles du projet sur l'environnement local, et des mesures d'atténuation sont mises en œuvre si nécessaire. 

Les études tiennent compte des infrastructures existantes, comme le réseau électrique, car une bonne connexion au réseau est essentielle pour acheminer l'énergie produite vers les consommateurs. Des études de faisabilité économique sont menées pour évaluer la rentabilité du projet, en prenant en compte les coûts d'investissement, d'exploitation et de maintenance. 

Enfin, la participation des communautés locales est souvent encouragée. Les spécialistes consultent les parties prenantes pour tenir compte de leurs préoccupations et de leurs besoins, ce qui peut influencer l'emplacement final du projet. 

  

Stockage de l'énergie  

Comme mentionné précédemment, l'utilisation de systèmes de stockage d'énergie, tels que les batteries, peut lisser la production d'énergie renouvelable et augmenter le facteur de charge en permettant l'utilisation de l’énergie excédentaire lorsque les conditions sont optimales. 

Actuellement, le stockage de l’énergie via électrolyse de l’eau semble être le plus prometteur à échelle industrielle. L'hydrogène produit par l'électrolyse peut être stocké dans des réservoirs ou injecté dans le réseau de gaz naturel pour une utilisation future. Lorsque l'hydrogène est nécessaire, il peut être acheminé vers une pile à combustible pour produire de l'électricité et de la chaleur, sans émission de polluant nocif. Cette flexibilité rend l'électrolyse de l'eau attrayante pour le stockage de l'énergie renouvelable. 

Cependant, il existe des défis à relever pour rendre cette technologie plus compétitive. L'un des principaux obstacles est le coût élevé de l'électrolyse de l'eau. Des progrès dans la réduction des coûts et l'amélioration de l'efficacité sont nécessaires pour rendre cette technologie plus largement accessible. 

De plus, il est essentiel de garantir que l'hydrogène produit par l'électrolyse de l'eau est lui-même produit de manière durable, en utilisant de l'électricité provenant de sources renouvelables. Sinon, les avantages environnementaux de cette technologie pourraient être compromis. 

  

Intégration intelligente (Smart Grids) 

Les systèmes de gestion de l'énergie et les réseaux intelligents peuvent aider à intégrer de manière plus efficace l'énergie renouvelable dans le réseau électrique.  

L'automatisation et le contrôle jouent un rôle crucial dans l'optimisation du flux d'électricité. Les smart grids sont capables de répartir automatiquement la charge électrique, de contourner les pannes ou les problèmes, et d'intégrer dynamiquement des sources d'énergies renouvelables en fonction de la disponibilité du vent et du soleil. Cela garantit une distribution continue et stable de l'électricité, même en présence de sources d'énergie intermittentes. 

L'utilisation des batteries des véhicules électriques pour stocker les énergies renouvelables au sein des smart grids représente une solution prometteuse pour accroître l'efficacité et la durabilité du réseau électrique. Cette approche, connue sous le nom de "Vehicle-to-Grid" (V2G), permet aux véhicules électriques de stocker l'électricité excédentaire générée à partir de sources renouvelables, comme le solaire ou l'éolien, lorsqu'elle est abondante, et de la restituer au réseau lorsque la demande est élevée.  

En exploitant les batteries de cette manière, les smart grids peuvent équilibrer plus efficacement l'offre et la demande, réduisant ainsi la dépendance aux combustibles fossiles, renforçant la fiabilité du réseau. 

  

Diversification des énergies 

En diversifiant le mix énergétique, on combine des sources d'énergie qui ont des schémas d'intermittence différents. Par exemple, lorsque le vent souffle moins, l'énergie solaire peut être plus abondante, et vice versa. De plus, en incluant des sources d'énergie telles que l'hydroélectricité, qui est généralement moins soumise à l'intermittence, on peut garantir une production plus stable d'électricité. 

L'amélioration du facteur de charge grâce à la diversification des énergies renouvelables a plusieurs avantages. Tout d'abord, cela réduit la variabilité de la production d'énergie, ce qui rend le système électrique plus fiable et prévisible. Ensuite, cela contribue à répondre à la demande d'électricité de manière plus constante, ce qui est essentiel pour maintenir la stabilité du réseau électrique. 

De plus, cette approche permet de maximiser l'utilisation des ressources naturelles disponibles. Par exemple, lorsqu'une région dispose de ressources éoliennes abondantes pendant certaines saisons et de ressources solaires abondantes à d'autres moments de l'année, la diversification permet de tirer parti de ces deux ressources sans dépendre excessivement de l'une ou de l'autre. 

  

Planification du réseau  

Investir dans une infrastructure de transmission et de distribution d'électricité capable de gérer efficacement l'énergie renouvelable sur de longues distances peut contribuer à augmenter le facteur de charge en permettant le transport de l'électricité depuis des régions riches en ressources vers des zones de forte demande. 
  
La planification du réseau peut inclure des interconnexions entre différentes régions ou pays. Cette interconnexion permet de partager les ressources énergétiques et de compenser les variations de production d'énergie renouvelable. Lorsqu'une région connaît un surplus d'énergie renouvelable, elle peut la transférer vers une région ayant une demande plus élevée, réduisant ainsi le gaspillage d'énergie excédentaire et augmentant le facteur de charge global. 

Les réseaux électriques planifiés pour l'avenir doivent être conçus de manière flexible et évolutive pour s'adapter à l'ajout de nouvelles sources d'énergies renouvelables. Cela garantit que le réseau peut absorber une quantité croissante d'énergie renouvelable sans compromettre la stabilité du système. La planification du réseau tient compte de cette évolutivité pour garantir une meilleure utilisation des sources d'énergies renouvelables. 

  

Recherche et développement  

L'innovation continue dans le domaine des énergies renouvelables, notamment dans le développement de nouvelles technologies et l'amélioration des matériaux, peut jouer un rôle clé dans l'amélioration du facteur de charge. En combinant ces approches, il est possible d'augmenter de manière significative le facteur de charge des énergies renouvelables, ce qui contribue à une transition énergétique plus efficace, durable et respectueuse de l'environnement. 

 

Utiliser son épargne pour améliorer les performances des énergies renouvelables 

 

 

Le financement participatif, crowdfunding, offre aux investisseurs la possibilité de placer leur épargne dans des projets liés aux énergies propres, participant ainsi à leur amélioration.  

En investissant dans des initiatives axées sur les énergies renouvelables, les participants contribuent à la création d'un cercle vertueux de développement. Le financement supplémentaire permet aux chercheurs et aux entreprises de tester de nouvelles idées, d'expérimenter des approches innovantes et de résoudre des problèmes techniques. 

 

Utiliser mon épargne pour financer la transition écologique 

 

De plus, l'investissement participatif favorise l'adoption de technologies propres en créant une demande croissante pour les produits et les services liés aux énergies renouvelables. Cette demande accrue encourage l'industrie à innover, à produire à plus grande échelle et à réduire les coûts, ce qui à son tour rend les énergies renouvelables plus compétitives sur le marché de l'énergie. 

 

En investissant dans les énergies renouvelables via le financement participatif, les individus deviennent des acteurs actifs du changement vers un avenir plus durable. Leurs contributions ne se limitent pas à des gains financiers potentiels, mais ont un impact concret sur l'amélioration des technologies durables.  

 

Ils contribuent à accélérer la transition vers un avenir énergétique plus propre et plus efficace, tout en offrant des perspectives d'investissement potentiellement attrayantes. Ce choix éclairé allie ainsi intérêt financier et engagement en faveur de la planète. 

 


Source : 

(1) https://fr.statista.com/statistiques/562844/facteur-de-charge-solaire-moyen-par-region-france/ 

(2) https://www.lumo-france.com/blog/2023/09/26/comment-lumo-calcule-mon-impact-environnemental-et-la-capacite-energetique-financee-lorsque-j-investis-dans-les-energies-renouvelables 

(3) https://fr.statista.com/statistiques/562781/electrique-eolien-facteur-de-charge-moyen-selon-region-france/ 

(4) https://projet-methanisation.grdf.fr/cms-assets/2022/08/Prodige-2-Herve-GORIUS.pdf 

(5) https://www.lumo-france.com/blog/2023/09/26/comment-lumo-calcule-mon-impact-environnemental-et-la-capacite-energetique-financee-lorsque-j-investis-dans-les-energies-renouvelables#t4 

Qui sommes-nous ?

Lumo, la plateforme de financement participatif qui met en lumière votre épargne !

Notre objectif : Relever le défi climatique et construire ensemble un avenir durable.

Notre mission : Permettre à chacun d’accélérer la transition écologique en finançant des projets à impact positif.

Diversifiez votre patrimoine et devenez acteur de la transition énergétique

  • Des offres exclusives
  • Sans frais pour les investisseurs
  • Accessible à partir de 50 €