Le blog des investisseurs responsables

Publié le 01 avril 2022 | par Florence S.

La méthanisation

Le marché français du biogaz est en plein essor avec +15% de croissance par an, et 1 000 centrales installées à fin 2020, ce qui en fait le 3ème pays européen, derrière l’Allemagne et l’Italie.

Qu'est-ce que la méthanisation ?

Le procédé en lui-même

La méthanisation est un procédé de traitement et de valorisation des déchets qui reproduit un phénomène biologique naturel par lequel les bactéries dégradent la matière organique. Ce procédé s’apparente à la digestion des aliments : il repose sur la transformation de la matière organique en biogaz par l’action de bactéries vivant en milieu anaérobie, c’est-à-dire sans oxygène.

Le procédé dans le monde industriel 

Transposé au monde industriel, ce procédé est reproduit dans des cuves hermétiques chauffées et brassées, appelées «méthaniseurs» ou « digesteurs».

Quels sont ses impacts ?

Une alternative locale

En amont, la méthanisation constitue une alternative locale à la gestion des déchets organiques. Les centrales traitent les déchets organiques locaux apportés par les agriculteurs, les industriels et les collectivités locales, tels que les déchets agro-alimentaires ou de restauration, les bio-déchets de ménages, les boues et les graisses, etc.

Une production d'énergie renouvelable

En aval, la méthanisation permet la production d'une énergie renouvelable et représente un substitut aux engrais chimiques. A l'issue du processus de méthanisation, les déchets organiques (intrants) sont transformés en biogaz, principalement composé de méthane et de dioxyde de carbone, et en digestat, résidu organique liquide ou pâteux des matières non digérées par les bactéries. Ce digestat peut être épandu sur les terres agricoles en tant que fertilisant, permettant de limiter le recours aux engrais de synthèse.

Et le biogaz ?

Le biogaz permet une production décentralisée d'énergie renouvelable pouvant être valorisée de 3 façons :

  • Electricité et Chaleur : la cogénération transforme le biogaz en chaleur et en éléctricité. L’électricité est réinjectée sur le réseau Enedis et la chaleur valorisée localement.
  • Biométhane : le biométhane issu du biogaz peut être épuré, traité et injecté dans les réseaux de distribution et de transport de gaz. Les tarifs, entrés en vigueur en octobre 2011, sont garantis sur 15 ans.
  • BioGNV : le biométhane permet la production de carburant BioGNV (Gaz Naturel Véhicule) pour alimenter les véhicules roulant au gaz.