Publié le 03 août 2020 | par Florence S.

Le "flotovoltaïque"

Ce terme est l’étonnante fusion de 2 mots : photovoltaïque et flottant. Lorsqu’on parle d’une centrale « flotovoltaïque », il s’agit donc simplement d’une centrale photovoltaïque flottante. L’idée consiste à installer des panneaux photovoltaïques sur des flotteurs eux-mêmes posés sur un plan d’eau. Cet aménagement est semblable à celui d’un port de plaisance par exemple.

Des experts en Asie

Confronté à un manque d’espace disponible pour l’installation de centrales au sol, le Japon est le 1er pays à utiliser la technologie des panneaux photovoltaïques flottants dans les années 2000. Il compte aujourd’hui 80% de fermes solaires flottantes en service.
La Chine, elle, reste leader sur le marché avec la construction des plus grands projets mondiaux.

Des débuts discrets en France

Il a fallu attendre plusieurs années après les nombreux projets asiatiques pour que les producteurs d’énergie ne s’emparent du sujet en France. Ce n’est que récemment, en 2018 que le 1er projet solaire flottant a vu le jour dans le Vaucluse.

Le 2nd projet de ce type, situé en Région Nouvelle-Aquitaine sur la commune de Saint-Maurice-la-Clouère, est actuellement en cours de construction pour une mise en service prévue à l’automne 2020 ; Il est aussi le 1er projet « flotovoltaïque » à faire appel à l’investissement participatif et citoyen.

Les avantages de cette technologie

La technologie « flotovoltaique » est particulièrement innovante car elle profite de la combinaison de 2 phénomènes physiques qui viennent valoriser la production des panneaux solaires :

La réverbération

Compte tenu que les panneaux sont installés sur l’eau, ils bénéficient non seulement de l’ensoleillement direct comme tout autre panneau au sol ou en toiture, mais également de la réverbération des rayons lumineux sur l’eau. De fait, la production des panneaux solaires s’en trouve améliorer avec un rendement supérieur grâce à un ensoleillement maximal.

L’évaporation

L’environnement dans lequel sont installés les panneaux solaires, a une importance très forte. Contrairement aux idées reçues, ils n’apprécient pas les grosses chaleurs. Leur réaction photovoltaïque est optimale à une température environnante de 10 – 15 degrés. Au-delà, leur rendement diminue. Pour autant, la production de ces panneaux reste nettement supérieure en été grâce à des journées plus longues et plus ensoleillées.
Grâce à l’installation flottante, les panneaux vont profiter du phénomène d’évaporation de l’eau dès lors qu’on atteint des températures plus élevées. Cette climatisation naturelle leur assure un environnement plus frais permettant de fait d’améliorer leur rendement.

Ce double effet dynamise la production des panneaux de l’ordre de 10 à 15 %.

Un vrai potentiel d’avenir

Il existe enfin un autre avantage d’importance à recourir à l’utilisation du « flotovoltaïque » puisque ce dernier permet de valoriser des étendues d’eau artificielles généralement inexploitées, et non destinées à des activités de loisir, de pêche, ou de nautisme.

La plupart de ces sites fonciers sont généralement la propriété des collectivités territoriales qui expriment aujourd’hui une volonté forte de s’associer à la réussite locale de la transition énergétique. Indépendamment des incitations gouvernementales au développement des énergies bas carbone, elles sont donc aujourd’hui très « moteurs » de ce mouvement !


Si le « flotovoltaique » en France est encore modeste, il présente un avenir très prometteur. On y voit là les prémisses d’un avenir durable et essentiel à la transition énergétique.

Retrouvez toutes les actualités sur le projet de Saint-Maurice-La-Clouère, la 1ère centrale flotovoltaïque en Région Nouvelle-Aquitaine ouverte à l’investissement participatif et citoyen.

Plateforme de financement participatif régulée par les autorités françaises

Lumo vous recommande d’être vigilant avant tout investissement. Les investissements comportent un risque d’illiquidité, un risque d’avoir un rendement inférieur aux attentes et un risque de perte totale ou partielle du montant investi. Diversifiez votre épargne, n’investissez que l’argent dont vous n’avez pas besoin à court terme et n’investissez pas dans ce que vous ne comprenez pas.