Le blog des investisseurs responsables

Publié le 30 juin 2017 | par Antoine H.

Finance #3 : Financement de Projet ou de Société

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir la différence entre le financement de projet et le financement de société. N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires ou de vos questions, nous serons ravis d’enrichir cet article.

Nous souhaitions depuis longtemps vous donner plus de clefs pour comprendre de façon simple une mécanique financière parfois alambiquée.

En effet, ce terme, dont nous allons explorer ensemble la définition et les implications, vise une situation précise et son usage peut facilement prêter à confusion.

Vous avez trouvé un projet d’énergie renouvelable qui vous séduit, et vous vous dites : "pourquoi pas ? Allez j’y vais, je franchis le pas, et je commence à reprendre le contrôle d’une partie de mon épargne pour la mettre au service d’une activité qui fait du sens pour moi !».

Quelle belle idée ! Alors creusons là ensemble. De quoi s’agit-il et à quoi va servir votre argent ? Sera-t-il utilisé selon vos objectifs ? Maîtrisez-vous la destination exacte de vos fonds ?

Pour les basiques sur les différentes méthodes qu’une société peut employer pour trouver des financements, vous pourrez découvrir ou re-découvrir les articles précédents : Finance#1 :  Action ou Obligation ? et Finance#2 :  Junior ou Senior ? sans que cela ne soit indispensable pour la compréhension de ce qui va suivre.

Pour entrer dans le sujet, je vous propose de l’aborder par le biais de votre propre expérience d’épargnant et d’utilisateur d’une plateforme de financement participatif.

Vous arrivez sur la plateforme, choisissez un projet et découvrez les informations suivantes :

  •   Le type de projet : un parc éolien, un parc photovoltaïque au sol , une toiture photovoltaïque, une installation d’hydro-électricité, ….
  •   Le porteur de projet : c’est celui qui l’a instruit, éventuellement construit, et maintenant l’exploite peut-être
  •   Une phase de la vie de projet d’équipement de production d’énergie : il est en phase d’étude, d’instruction, de construction ou de fonctionnement
  •   Quelques photos, quelques données techniques, et une invitation à l’action.

Par exemple : « Prêtez pour les dernières phases du développement de ce projet d’énergies renouvelables »

Ou « Investissez votre épargne dans un parc photovoltaïque »

Ou encore juste un nom de baptême pour le projet.

2 notions différentes !

De quoi s’agit exactement ? Juste du marketing ? une simple différence de mode d’expression ? Eh bien non. Les réalités qui sont à découvrir derrière ces situations peuvent être très différentes.

Le Financement de Société

Cela consiste à analyser l’entreprise toute entière, dans ses diverses activités (les bonnes et les moins bonnes) et ses projets en cours (les bons et les moins bons), et de considérer que le remboursement pourra être assuré par le bon fonctionnement global de la société et le fait qu’elle dégagera suffisamment de bénéfices pour cela.

Le Financement de projet

Il s’agit d’un mode de financement du développement ou du fonctionnement d’un projet identifié.

D’un domaine d’activité à l’autre, il y a bien sûr des spécificités, mais il s'agit en pratique de recueillir des fonds pour un investissement dont le remboursement sera réalisé en utilisant la trésorerie future générée par le projet

Prenons le cas d’un des projets qui vous est présenté ci-dessus et sa situation au moment où il est fait appel à votre participation.

La société va construire ce grand parc photovoltaïque d’une puissance d’une dizaine de MégaWatt (ce qui représente la consommation en électricité de plusieurs milliers de foyers) qui va s’étendre sur plusieurs hectares et nécessiter la pose de plusieurs dizaines de milliers de panneaux photovoltaïques. Cela représente un budget d’investissement considérable.

La société peut alors (si elle est très riche !) essayer de débourser seule les dizaines de millions d’euros nécessaires pour mener à bien ce projet.

Alternativement, et c’est pour ça que vous êtes là, elle peut essayer de trouver des fonds auprès de prêteurs et d’investisseurs en leur proposant de partager les revenus qui seront générés lorsque l’installation commencera à produire et vendre de l’électricité.

Ce modèle de financement s’appuie sur la création d’une société dédiée (dans notre jargon anglicisé on appelle ça un SPV, pour « Special Purpose Vehicle »).

Cette entité légale va détenir les actifs, au sens comptable du projet (l’accès au foncier, les installations et équipements, le contrat de vente d’électricité, les contrats de maintenance, les assurances, des fonds propres, …).

Usuellement ce SPV est une filiale de l’entreprise qui est à l’origine du projet, la « maison mère » (et elle en a peut-être beaucoup d’autres à son actif, en préparation, en construction ou en fonctionnement).

Le rôle du SPV se limitera à exploiter la centrale de production d’énergie renouvelable, à encaisser les revenus issus de la vente d’électricité, à payer ses charges et à rembourser ses investisseurs (dont vous).

Pour aller plus loin dans le jargon technique :

Le financement de projet est une technique largement utilisée dans des domaines variés. Il y a bien sûr la production d’énergie renouvelable, mais aussi le traitement de l’eau, le recyclage de déchets, les péages, etc. …

Pour que le système fonctionne, il combine les actions de plusieurs acteurs, chacun apportant quelque chose, et recevant quelque chose en contrepartie. Les principaux acteurs sont (*) :

  • Le propriétaire (le porteur de projet) 

Actionnaire du SPV, il a apporté l’expertise et les fonds propres. Son modèle économique sera de récupérer les profits résiduels générés par le SPV une fois que les charges et les créanciers sont payés.

  • Le client final, ou usager 

Il accède au produit ou service proposé par le SPV (de l’eau potable, de l’électricité décarbonée, une autoroute, …) et paie pour ce service. S’il souhaite y accéder à des conditions fixes dans la durée il signera un contrat (d’achat, d’usage, …) qui l’engage en contrepartie d’une assurance de fourniture et d’un tarif prédéfini. Il peut s’agit d’un client privé ou d’une entité publique (EDF dans le cas de l’électricité en France)

  • Le SPV 

Il utilise les fonds pour investir dans l’installation qui va offrir de l’électricité, de l’eau potable, un réseau autoroutier… Il va entretenir cette installation, facturer ses clients et payer ses fournisseurs. Et enfin il pourra verser un revenu à son actionnaire s’il reste un profit résiduel. Toutes ces opérations sont sous-traitées et un SPV n’a en général aucun employé, mais tout son fonctionnement est identique à celui d’une entreprise indépendante, dont les contours sont parfaitement identifiés.

  • Le prêteur 

C’est VOUS !   Mais c’est aussi le banquier du projet.

Le prêteur apporte, aux côtés d’autres prêteurs, des ressources financières au SPV pour une certaine durée, et sera remboursé en capital et en intérêt au fil du temps.