Eaux d'Ariège

Proposé par MVE

Un million d'euros mobilisé par 210 investisseurs en moins d'une heure, pour le developpement de l'hydroélectricité en Ariège!

Grépiac (31)
Succès !
Collecte terminée
1 000 000 €
Collectés
210
Investisseurs
18.11.21
Prochain remboursement
Lumo l'a choisi pour :
  • Soutenir un groupe familial expert dans le monde de l’hydro-électricité
  • Accélérer le developpement de la première source d’électricité renouvelable en France
  • La sécurité complémentaire offerte par le nantissement des titres de l'émetteur des obligations
  • La qualité du projet présenté qui bénéficie déjà d’un financement bancaire.
Les risques identifiés sont :
  • Risque lié au métier de l'émetteur
  • Risque de liquidité
  • Risque de perte en capital
  • L'investissement à un rang de remboursement junior
Caractéristiques de l'investissement

Ouvert à toute la France

Taux d'intérêt brut/an
5  %
Durée de remboursement
5 ans
Échéances
5
Fréquence de paiement
Chaque année
Remboursement du capital
In fine
Support d'investissement
Obligation
Un groupe familial expert de l’hydroélectricité

La société MVE, présidée par Martial Estèbe, est spécialiste dans le domaine de la production d’énergie électrique renouvelable, et notamment de l’hydroélectricité. Elle bénéficie d’une solide expertise, depuis la construction à l’exploitation de centrales. 
A ce jour, la société détient et gère déjà 5 centrales hydroélectriques dont l'ensemble représente une production cumulée moyenne de 11 000 MWh/an pour un chiffre d’affaires annuel moyen de 1,1 million d’euros.

Découvrez les 5 centrales actuellement en service :

  • Moulin de Mourlasse : centrale hydroélectrique de 900 kW construite en 2016/2017 à Lacourt (construction + exploitation), qui a vu le jour grâce à un premier  investissement participatif de 1 million d'euros qu'a réalisé le groupe
  • Moulin d’Arignac : centrale hydroélectrique de 500 kW construite en 2018/2019 à Arignac (construction + exploitation)
  • SNC MATCHE  : centrale hydroélectrique de 500 kW à Val de Sos
  • 2 centrales hydroélectriques (Lafarge 800kW et SEFIREG 900kW) situées sur la rivière La Courbière près de Tarascon sur Ariège

 

 

En parallèle, Martial ESTEBE est actionnaire et Directeur Général du Groupe CEM, spécialisé dans le secteur des énergies renouvelables (gestion de centrales hydroélectriques, activité biomasse, bureau d’études spécialisé dans l’ingénierie complète des projets hydroélectriques…)

En plus des connaissances du Dirigeant sur la construction et l’exploitation de centrales hydroélectriques, c’est l’entreprise 2EI et le bureau d’études Green Power Design qui assurent une grande partie de la construction des projets du groupe.

Créée en 1988 par Jean-Michel ESTEBE, la société 2EI emploie aujourd’hui 50 personnes à Tarascon sur Ariège. Martial ESTEBE en est le Directeur Général depuis 2014.
Le Bureau d’études Green Power Design possède quant à lui de solides références en développement et construction de projets hydroélectriques.

Une recherche d’investisseurs pour accélérer le développement de nouvelles centrales

Le groupe MVE souhaite lever 1 000 000 d'euros pour lui permettre d'initier de nouvelles opérations avec pour objectif, à terme, de détenir un parc de centrales hydroélectriques à travers la société MATCHE.

Ces fonds serviront à :

  • Finaliser l’acquisition d’une nouvelle centrale hydroélectrique située à Grepiac, et entreprendre la réalisation de travaux de modernisation du site qui permettront d’accroître la production annuelle par 2 pour la porter à environ 6200 MWh/an.
  • Financer les frais d’études pour développer un portefeuille d'une dizaine de projets de centrales hydroélectriques dans le Sud de la France.

La Collecte est ouverte à toutes les personnes physiques et morales domiciliées en France.

L'hydroélectricité en France

 

L’hydroélectricité transforme l’énergie gravitaire des lacs, des cours d’eau et des marées, en électricité. Une installation hydroélectrique est généralement composée d’un ouvrage de retenue (barrage) permettant le cas échéant de stocker l’eau et de l’orienter vers une usine de production au sein de laquelle l’eau met en mouvement une turbine reliée à un générateur qui produit un courant continu. Un transformateur permet ensuite de le convertir en courant alternatif et d'injecter l'électricité produite sur le réseau.

L’hydroélectricité est la deuxième source de production électrique derrière le nucléaire, et la première source d’électricité renouvelable en France. 

En 2018, la France comptait plus de 2 300 installations hydroélectriques pour une puissance installée d’environ 25,8 GW. Les centrales de lac et les centrales au fil de l’eau, des installations situées en moyenne et haute montagne, représentent les deux tiers des capacités de production nationale. La région Auvergne Rhône-Alpes se classe en tête de cette production. 

L'hydroélectricité produit 10 à 12% de l'électricité de notre territoire. Elle est donc une ressource stratégique en matière énergétique. 80% des concessions hydroélectriques sont gérées par EDF.

 
Les partenaires du projet
logo partenaire logo partenaire logo partenaire
Structure de l'opération

La Société MVE a pour objectif de détenir un parc de centrales hydroélectriques via la société SAS Matché.

La Société Matché exploite une centrale déjà opérationnelle située à Val de Sos et qui génère un chiffre d’affaire annuel de 200k€.

La présente offre de financement participatif porte sur 1 000 000 d'euros d'obligations simples à émettre par la Société SAS Matché.

Cette opération bénéficie d'un nantissement des actions de la Société SAS Matché à hauteur de 50% pour permettre aux investisseurs un accès à la propriété du parc de centrale en cas de difficultés financières du groupe.

Les fonds investis vont être utilisés pour :

  • Apport en capital à hauteur de 51% des parts de la SAS Esprit de Roques qui va elle-même acquérir 100% de la société Ariège Production, propriétaire de la centrale hydroélectrique de Grépiac (plus de détail dans l'onglet données financières)
  • Développer un portefeuille de centrales hydroélectriques à réaliser
Focus sur la Centrale de Grépiac

Installée sur le territoire de la commune du même nom dans le département de la Haute-Garonne, cette centrale est le premier barrage rencontré sur la rivière Ariège en remontant depuis sa confluence avec la Garonne.

La SAS Ariège production, qui exploite actuellement la centrale, a obtenu l’autorisation d’augmenter la puissance de l’installation à 2 511 kW par augmentation du débit turbiné (débit porté à 64 m3/s par arrété préfectoral d’autorisation du 26 juin 2019).

La Société SAS Matché va, grâce à l'investissement participatif, apporter une partie des fonds nécessaires à l'acquisition de la SAS Ariège production pour conduire le  projet de rénovation complète de l’installation, qui mène à la mise en place des éléments suivants :

  • Construction d’une nouvelle unité de production de 2 turbines type Kaplan permettant d’exploiter un débit plus important avec de meilleurs rendements
  • Construction d’une prise d’eau ichtyocompatible permettant la dévalaison des poissons sans passer par les turbines
  • Construction d’une passe à poisson à 16 bassins permettant le franchissement du barrage par les poissons
  • Les travaux vont permettre d’accroitre la production annuelle par 2 pour la porter à environ 6200 MWh/an et de générer un CA moyen de 680 000 € (année 1)

Cette rénovation permettra à la Centrale de bénéficier d'un tarif d'achat de l’électricité sécurisé par EDF pour une durée de 20 ans. L’augmentation de la capacité de production sera donc associée à une meilleure valorisation de l’énergie produite.

Un prévisionnel fiable sur les 20 premières années de l’exploitation à venir
  • Le tarif d’obligation d’achat de l’électricité est connu
  • La disponibilité de la ressource est connue (la centrale existe depuis 1986)
  • Les statistiques hydrologiques du cours d’eau Ariège sont parfaitement connues. En effet, l’Ariège est équipée de plusieurs stations de mesures hydrologiques justifiant de près d’un siècle de données
  • La capacité de l’installation future s’appuie sur des turbines et des équipements fiables et performants que le groupe CEM et MVE installent régulièrement sur leurs sites
  • L’exploitation sera assurée par la société 2EI qui possède une expérience de plus de 30 ans dans ce domaine et particulièrement sur la rivière Ariège

Le calendrier du projet

Les travaux de la centrale seront réalisés de septembre 2020 à novembre 2021, date de mise en service prévue. 

Vos questions, nos réponses

L’investissement dans des sociétés non cotées comporte des risques spécifiques :

  • Risque de perte totale ou partielle du capital investi ou de non-paiement ou de paiement différé des intérêts dus : si l’Émetteur ne peut pas faire face à ses engagements dans le cadre de cette opération, cela peut se traduire par un non versement d’intérêts ou un non remboursement du capital,
  • Risque d’illiquidité : la revente des titres est très incertaine et est limitée par les dispositions du Code monétaire et financier et du règlement général de l’Autorité des Marchés Financiers, ainsi que dans certains cas, par des dispositions précisées dans les termes et conditions de l'offre. Les sommes investies sont bloquées et sont remboursées selon l’échéancier décrit dans les termes et conditions et vous ne pourrez pas réclamer un remboursement anticipé,
  • Risque d’absence de valorisation : Lumo ne fournit pas de valorisation du titre dans le cadre d’une cession à un tiers,
  • Rang de priorité : le paiement des sommes dues aux obligataires peut être sujette au paiement préalable de sommes dues à d’autres créanciers, un rang de remboursement junior signifie qu’en cas de difficulté financière pour l’Émetteur, les règlements au titre de la présente opération sont d’une priorité supérieure à celle des actionnaires, mais inférieure à celle des autres créanciers (les salariés, l’état, les banques et les fournisseurs)
  • Risque de perte d’opportunité et de manque à gagner si une hausse des taux d’intérêts survient pendant la durée de votre investissement ou si l’émetteur décide d’un remboursement anticipé.
  • Risque lié à l’activité de l’Émetteur : l’activité de l’Émetteur relève d’un domaine dans lequel la rentabilité est directement liée au succès des projets financés. Aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation des objectifs de l’Émetteur.
L’obligation est un titre de créance (un « titre de dette » du point de vue de l’emprunteur) qui représente une fraction de l’emprunt contracté par une entreprise ou une collectivité publique. Le détenteur de l’obligation -appelé obligataire- perçoit des intérêts qui lui sont versés régulièrement jusqu’à échéance de l’obligation. Le capital lui est remboursé en partie à l'occasion de chaque échéance, ou à l'échéance de l’obligation.
Non, vous ne pouvez pas vendre vos obligations à une autre personne. Nous vous conseillons donc de placer une somme à épargner sur une longue durée (plusieurs années). Si vous le souhaitez, vous pouvez faire don de vos obligations à une autre personne pour lui en faire cadeau par exemple. Pour en faire la demande, il suffit de contacter l’équipe support de Lumo par téléphone (06 17 14 74 60) ou par e-mail (adresse accessible à partir de votre compte personnel).
Le seuil minimum est en général à 25 €. Il peut y avoir un plafond de participation maximale par investisseur dans une collecte (en général de l'ordre de 5 % du montant de la collecte. Ce plafond, s'il existe, peut parfois être supprimé au cours de la période de souscription).

Lorsque la collecte est ouverte aux souscriptions, soit il vient compléter le financement déjà réuni par le porteur de projet et parfois la participation d'une banque partenaire, soit il se substitue à une partie de ces financements.

Vos remboursements et vos intérêts sont versés sur une tirelire électronique accessible à partir de votre compte Lumo. Vous pouvez alors participer à un nouvel investissement proposé sur le site ou transférer cet argent sur votre compte bancaire.

Si vous êtes particulier résident fiscal en France, les intérêts générés par votre placement sont soumis à la "flat tax" de 30%.

Cet impôt est prélevé à la source lors du versement de chaque échéance et se décompose en :

- 12,8 % d'acompte sur l'impôt sur le revenu.

- 17,2 % de prélèvements sociaux.

Non, ce placement ne donne droit à aucune réduction d’impôt ou avantage fiscal, ni en termes d’impôt sur le revenu, ni en termes d’impôt sur les sociétés. Ces informations sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil ni une recommandation. Nous vous recommandons de vous adresser à vos conseils personnels externes. En France, vous pouvez aussi consulter le site de l’administration pour les particuliers : https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/revenus-de-capitaux-mobiliers-et-plus-values-mobilieres

et pour les personnes morales : www.service-public-pro.fr et https://bofip.impots.gouv.fr/bofip/3775-PGP.html?identifiant=BOI-RPPM-RCM-20-20120912

Les actualités du projet
02/11/2020
La presse en parle...

Le projet "Eaux d'Ariège" est à l'honneur dans La Dépêche !

Suite à l'incroyable succès de la collecte pour le projet "Eaux d'Ariège", le journal La Dépêche lui a consacré un article complet.
Martial Estèbe, président de la société MVE, a répondu à ses questions.

Centrale hydroélectrique de Grépiac : 1 millions d'euros collectés en 1 heure

Pour rénover la centrale hydroélectrique de Grépiac (Haute-Garonne), l’entreprise ariégeoise MVE a lancé une collecte en ligne. 211 particuliers et entreprises ont investi dans le projet, qui a atteint son objectif en à peine une heure.

"Ça a vraiment été une surprise !" Le 22 octobre, la société de holding MVE, localisée à Tarascon, lance sur la plateforme Lumo une collecte participative. Particuliers et entreprises peuvent ainsi investir leur argent dans la reconstruction de la centrale hydroélectrique de Grépiac (Haute-Garonne). Surprise, en moins d'une heure, l'objectif est atteint : 1 million d'euros sont collectés.
"J'étais enthousiaste, raconte Martial Estèbe, président de MVE. Je suivais en direct la collecte sur internet."

Lire l'article complet

22/10/2020
Ouverture de la collecte

2 bonnes nouvelles pour commencer cette journée : 

La collecte Eaux d'Ariège est ouverte !
Et elle est ouverte à toute la France !

Vous êtes nombreux à avoir montré de l'intérêt pour ce projet. Les souscriptions risquent d'aller très vite. Alors si vous souhaitez investir, ne tardez pas ! 

 

22/10/2020
Interview de Martial Estèbe à propos du projet

Martial Estèbe, Président de la société MVE, nous accorde un entretien vidéo au cours duquel il nous présente son projet de développement "Eaux d'Ariège" ouvert à l'investissement participatif sur la plateforme Lumo.

Regardez  ! 
Il nous parle de l'histoire son entreprise familiale, et de son ambition pour demain, nous livre les détails du projet de rénovation de la centrale de Grépiac, et réaffirme ses convictions  pour le financement  participatif, un dispositif permettant d'associer les citoyens au développemnt de sa société.

15/10/2020
Ouverture d'Eaux d'Ariège le 22 octobre !

Vous l'attendez avec impatience et nous y sommes presque : le projet Eaux d'Ariège va bientôt ouvrir !

Rendez-vous le jeudi 22 octobre à 9h pour pouvoir réaliser votre investissement.

Vous êtes déjà 170 Lumonautes à avoir montré votre intérêt pour ce projet, les souscriptions risquent donc d'aller très vite sur cette collecte ouverte à toute la France.

Connectez-vous pour accéder à la section des commentaires.
Se connecter
Commentaires
Anonyme
5 décembre 2020 23:53
xxx xxx xxxxxxxx xxxxxx xxxxx xxxxxxx xxxxxxxxxxxxx
xxx xxxxxxxx xxxxxxx xx xxxx xxxxxxxxxx
Anonyme
5 décembre 2020 23:53
xxx xxx xxxxxxxx xxxxxx xxxxx xxxxxxx xxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxx xxxxxxxxxx xxxxxxxx xxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxx xxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxx xxxx xxxxxxxx xxx xx xxxx xxxxxx xxx xxxxxxxxx xxxxxxxxxxx
xxxxxxxx xxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxx

La simulation d'un investissement

Pour un investissement de 1 000 euros sur ce projet, il est prévu que vous perceviez 50 euros d'intérêts bruts chaque année pendant 4 ans, puis un versement de 1 000 euros de capital et 50 euros d'intérêts au bout de 5 ans, soit une performance hors fiscalité de +25% sur la durée du placement.

Budget global de l'opération

Le budget global de l'opération se répartit selon le détail ci-dessous.

Le montant collecté en financement participatif sera utilisé pour le financement partiel de l'achat des titres Ariège Production à hauteur de 714k€ ainsi que pour le financement du developpement du portefeuille de centrales et des frais pour 286k€.

Structure de l'acquisition et rénovation de la centrale de Grépiac

Le financement participatif, logé sur la société SAS Matché, servira pour partie au financement de l'acquisition de la SNC Ariège production qui exploite la centrale de Grépiac.

La schéma ci-dessous décrit les flux servant au financement de cette partie du projet.

Les projections financières

Les flux de trésorerie dégagés sur les années post-construction ne couvrent pas le remboursement intégral du financement participatif au bout des 5 ans. Ceci étant, la valeur économique du projet se matérialise sur toute sa durée de vie (40 à 50 ans), ce qui est bien au-delà de la durée de l’opération. 

A la sortie du financement participatif, les centrales de Grépiac (déténue indirectement à 51% par la SAS Matché) et de Val de Sos (Actif déténu au départ de l'opération par la SAS Matché) auront une valeur résiduelle d’actif très importante qui facilitera le refinancement de l'emprunt.

Les projections financières du projet sur 20 ans sont disponibles ici.

La société d’exploitation

SNC PRODUCTION ARIÈGE, actuellement détenue par un tiers sera rachetée par la société MVE afin de réaliser les travaux et l'exploitation de la centrale. 

Pour plus d’informations, consultez sa fiche d'identité sur société.com.

Les frais pour l'investisseur

Aucun frais sur cette opération.

Les frais pour l'émetteur

3% HT à l’émission, appliqués au montant effectivement collecté.

 

 

6 200 000 kWh
énergie produite / an
1 300 foyers
alimentés en électricité / an
496 tonnes
eq. CO2 évitées / an