• 0

Les coulisses d'une centrale photovoltaïque : Brassemonte à Saint-Héléne

  • Les coulisses d'une centrale photovoltaïque : Brassemonte à Saint-Héléne

Les projets, les projets... c'est bien beau, mais vous voulez en savoir plus sur les coulisses des sites de production? Aujourd'hui, on vous emmène visiter une centrale photovoltaïque. Prenez votre gourde et vos chaussures de rando, c'est parti !
 

Le lieu de votre visite

Bon, déjà, quand notre responsable de visite nous envoie le lien Google, on sait que c'est entre Lacanau et Saint-Héléne. 3ème sapin à gauche. 
Petit point météo : exceptionnellement sur la région, cette journée était très pluvieuse ! 

Le site de Brassemonte a été inauguré en septembre 2014. La surface occupée par la centrale d'Amarenco occupe 20 Ha permettant une production de 17 500 MWh/an.

                  

Un site bien intégré dans son environnement

Avant et pendant la construction du site, des études environnementales ont été réalisées afin de définir les contraintes liés à la faune et la flore locales. Ainsi des zones ont été interdites à la pose de panneaux afin de respecter des essences ou des espèces locales.

Sur le site par exemple, il y a beaucoup de Molini, une herbe vivace qui permet par son développement de créer des zones d'abris pour de nombreux organismes. Amarenco ne coupe pas n'importe quand cette plante. Une période précise est respectée pour débroussailler le terrain afin de ne pas pas perturber la faune.
Le site est un exemple d'intégration paysagère. La flore est juste taillée de manière à ce qu'elle ne gène pas les panneaux, les bâtiments sont peints en verts afin qu'ils ne fassent pas "tâche" visuellement dans le paysage. Même les poteaux utilisés pour réaliser la clôture proviennent d'essence locales abattues lors de la tempête Klauss. Si c'est pas du "jusqu'au boutisme" écolo !

La barrière autour du site est uniquement là pour empêcher les intrusions humaines. Le grillage a un maillage très grossier afin de laisser passer les animaux. Les plus gros? les biches sautent par dessus, les sangliers... ils se font leur porte parfois. Bref, ils ne sont pas perturbés par le site.

      

Détails de l'installation

En fait c'est simple : le système est constitué de panneaux montés sur un rail, les bras des trackers pour l'orientation et des fils pour acheminer l'électricité produite. 
Les panneaux sont installés en ligne et orientés de manière à suivre le trajet du soleil. Pour information, les modules et les trackers sont produits par des entreprises françaises, c'est très bon pour le bilan carbone !
Les panneaux envoient l'électricité produite par les cellules vers un onduleur qui se charge de transformer le courant continu en courant alternatif, il permet surtout d'assurer une bonne performance de la production électrique. 

Enfin, un transformateur rehausse à 20 000 V la tension de sortie de la production, permettant de limiter la perte lors du transfert d'énergie et son "insertion" dans le réseau électrique général.

                 

        

Les 2 petits éléments importants ! 

Sur une des instalations se trouve deux éléments discrets mais essentiels au fonctionnement de la centrale. Le premier (à droite) l'anémomètre mesure la puissance du vent. Il permet de mettre les panneaux en sécurité, quand le vent est trop fort, afin d'éviter qu'ils soient arrachés.  
Le deuxième (en petit à gauche sous le coin du toit) le pyranomètre mesure l'irradiance solaire de la zone. Cela permet aux équipes d'Amarenco de comparer les performances du site par rapport à l'ensoleillement et d'identifier s'il y a un problème quand la production est en dessous du seuil prévu.

            

Niveau technique, ça se passe comment?

L'ensemble des panneaux sont disposés afin de pouvoir s'orienter d'Est en Ouest, course du soleil oblige. La spécificité de ce site est la présence de trackers qui permettent d'ajuster la position des panneaux. Ils suivent ainsi la trajectoire du soleil afin de capter le plus de rayonnement direct. En fait, ils ne le suivent pas vraiment : des algorithmes calculent à l'avance la position du panneau pour telle heure et tel jour. 

           

Concrètement comment ça marche ?

Jour de pluie, le site produit moins qu'en cas de rayonnement direct mais produit quand même par la luminosité diffuse. Les productions effectives sur l'année varient d'environ 3% par rapport à la théorie! La totalité de la production est revendue et utilisée. L'énergie est principalement consommée par les habitations aux alentours du site de production. Et oui, ce petit malin d'électron va au plus près d'abord !

La centrale est monitorée à distance. Des opérations de contrôle sont programmées ainsi que des maintenances curatives. Ces phases sont essentielles pour Amarenco. Leur objectif est que la centrale soit toujours au maximum de sa capacité de production. Tous ces contrôles et réparations mobilisent des entreprises et des sous-traitant locaux. 

          

Le temps et le temps, les secrets pour une production optimale !

Cette centrale est très performante grâce à l'ensoleillement qui garantit une bonne production, un système de surveillance efficace et des outils de communication performants (oui oui, un bon wifi, ça a du bon) qui permettent une réactivité pour l'entretien et la maintenance. 

     

Le financement des Lumonautes, ça a changé quoi?

"Le financement participatif est une bonne chose. La France est en retard dans le développement des énergies renouvelables par rapport à d'autres pays. En donnant la possibilité de financer des projets, c'est l'occasion pour chacun de découvrir ce qui se fait et de se sensibiliser à la question." Alexandre Irissou

Merci à Amarenco, à Sébastien et Alexandre pour cette visite ! Et vous, ça vous dit de visiter Brassemonte? 

Il n'y a aucun commentaire sur cet article.
Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires