Le blog des investisseurs responsables

Publié le 13 septembre 2016 | par Olivier H.

ekWateur vous explique : l’électricité décarbonée

Aujourd’hui, en France, il existe plusieurs filières pour produire de l’électricité décarbonée.

  • L’Eolien.
  • Le Solaire.
  • L’Hydraulique.
  • La Biomasse et le Biogaz.
  • L’Aérothermique, La Géothermique, L’Hydrothermique.
  • La Cogénération.

Cette électricité décarbonée est produite par un grand nombre d’acteurs, répartis sur l’ensemble du territoire.

Est-il possible de consommer directement et exclusivement de l’électricité décarbonée ?

Malheureusement non, il faudrait pour cela construire un nouveau réseau de câbles électriques entre le producteur et le domicile du consommateur, ce qui est impossible (enfin, plus précisément extrêmement coûteux et extrêmement préjudiciable à l’Environnement).

Mais alors, comment ça marche ?

Les grandes lignes à haute tension traversant le pays forment un réseau unique de transport géré par RTE (« Transport » sur le schéma ci-dessous). D’un côté, chaque producteur vient se relier directement au réseau afin de pouvoir y injecter sa production, de l’autre côté, nous retrouvons Enedis (ex ERDF, « Distribution » sur le schéma ci-dessous) qui va y connecter son réseau de distribution afin de répartir l’énergie sur chaque compteur.

Ainsi tous les électrons se mélangent sur le même réseau, quelle que soit leur provenance. Comme il est impossible de distinguer un électron d’un autre électron, il est impossible de connaître l’origine de l’électricité qui arrive chez le consommateur.

Comment être sûr que l’ampoule de votre salon est alimentée en électricité renouvelable ?

Vous ne pouvez pas l’être. Comme vous l’avez compris avec l’explication au-dessus, aucun fournisseur ne peut vous donner une telle garantie. Par contre vous pouvez vérifier quel type d’énergie achète votre fournisseur. Pour garantir de l’électricité renouvelable, le fournisseur achète (en plus de l’énergie) des garanties d’origine. Ce système assure :

  • La traçabilité des achats du fournisseur,
  • Que pour chaque MWh consommé par un client, un MWh d’électricité renouvelable a été produit,
  • Que ce MWh renouvelable ne pourra être utilisé pour un autre client,
  • Que le fournisseur sur-rémunère les producteurs de renouvelable.

Les garanties d’origine ? On peut préciser ?

C’est un document officiel, délivré par l’Etat, qui permet de prouver qu’une certaine quantité d’électricité est d’origine renouvelable. Pour chaque MWh d’électricité renouvelable produit, le producteur va recevoir une garantie d’origine (1 MWh = 1 Garantie d’Origine).

Le producteur peut alors, soit vendre l’électricité avec sa garantie d’origine - et l’acheteur pourra dire qu’il a acheté de l’énergie renouvelable- , soit la vendre sans - et l’acheteur ne pourra pas (légalement) dire qu’il a acheté de l’électricité renouvelable. Dans ce dernier cas le producteur vend sa garantie d’origine séparément et c’est l’acheteur de celle-ci qui déclarera son électricité achetée comme renouvelable. C’est donc l’acheteur de la garantie d’origine, celui qui sur-rémunère le producteur de renouvelable, qui a le label "renouvelable".

Ainsi, un fournisseur qui souhaite prouver à un consommateur que l’électricité qui lui est vendue est d’origine renouvelable devra soit :

  • Acheter l’électricité avec la garantie d’origine que le producteur a reçu,
  • Acheter séparément l’énergie et la garantie d’origine en veillant bien à ce que chaque MWh acheté soit compensé par une garantie d’origine.

C’est ce qui assure au consommateur qu’il a un impact sur le développement de la production d’énergies renouvelables.

Adopté en 2009 par l’Union Européenne, ce système permet de contrôler le marché. En effet si 500 MWh sont produits par les producteurs, seulement 500 MWh de garanties d’origine seront émis et donc pourront être vendus en tant qu’énergie renouvelable par les fournisseurs.

Et c’est pareil pour le gaz naturel et le bio méthane !