Brassemonte

Sainte Hélène (33)
Succès !
Collecte terminée
300 000 €
Collectés
200
Investisseurs
14.10.20
Prochain remboursement
Caractéristiques de l'investissement
Taux d'intérêt brut/an
4,75  %
Durée de remboursement
5 ans
Échéances
20
Fréquence de paiement
Chaque trimestre
Remboursement du capital
Par amortissement
Support d'investissement
Minibon

Après une première opération réussie de financement participatif sur l'installation de Torreilles près de Perpignan, Amarenco a décidé d’ouvrir au financement participatif le parc de Brassemonte en Nouvelle Aquitaine.

Ce projet situé en Nouvelle Aquitaine sur la commune de Sainte Hélène (33480), entre Bordeaux et Lacanau, correspond à une centrale au sol de 12 MWc utilisant des trackers afin de suivre la course du soleil tout au long de la journée.

Les installations sont réparties sur un site de 46 ha. Elles ont été mises en service en septembre 2014 après 10 mois de travaux et utilisent quasi exclusivement du matériel français.

Avec environ 2 100 heures d’ensoleillement par an, l'ensemble représente en moyenne chaque année une production de 17 500 MWh d’électricité renouvelable, soit la consommation électrique d’environ 6 500 foyers (en électricité spécifique, hors eau chaude et chauffage) ou bien 1 750 tours du monde en voiture électrique. 

Pourquoi faire appel au financement participatif ?

Pour Amarenco, le financement participatif est un moyen utile et efficace pour impliquer les particuliers, et notamment les riverains du parc, dans le développement durable de leur territoire et dans le développement de l'énergie solaire.

L'opération proposée ici a un double objectif : permettre d'épargner dans un projet d'énergie solaire et libérer des fonds propres pour les orienter vers de nouveaux projets.

 

Les partenaires du projet
logo partenaire

Le porteur de projet

Amarenco est une société d'énergie indépendante qui investit dans, construit et exploite des centrales solaires photovoltaïques.L'énergie solaire est la source d'énergie la plus abondante et la plus disponible sur Terre. 

Amarenco se consacre à la récolte de cette énergie d'une manière respectueuse pour l'environnement, dans le cadre d'une transition mondiale pour s’affranchir des combustibles fossiles.L'équipe dirigeante d’Amarenco est composée de professionnels de l’énergie qui ont réalisé plus de 5 Mds € d'investissements dans les énergies renouvelables au cours des vingt dernières années.

Amarenco a effectué son premier investissement dans un projet en 2014 et exploite à ce jour plus de 50 MWc de projets solaires.Découvrez ses tout derniers projets en France.

Le calendrier du projet

Construction de novembre 2013 à septembre 2014

Mise en service le 18 septembre 2014

Les travaux

Maître d'œuvre : URBASOLAR

Superficie terrain : 46 hectares

L'exploitation & la maintenance

La maintenance est assurée par Urbasolar et le Groupe Carré.

Les caractéristiques techniques du projet

  • Puissance totale : 12 MWc
  • Prévisions faites en P50 : 1 430 kWh/kWc
  • Production annuelle : 17 500 MWh
  • Tarif d'achat : 16,83 c€ / kWh
  • Coût total : 28,9 M€

Brassemonte Energies est titulaire d’un bail emphytéotique  pour une durée de 22 ans. Un loyer annuel de 110 k€ est versé à la commune de Sainte-Hélène, propriétaire du terrain.

  • Fournisseur des panneaux : VOLTEC et FONROCHE, 2 fabricants français
  • Nombre de modules : près de 40 000
  • Fournisseurs des onduleurs : Schneider Electric, société française
  • Fournisseur des trackers : EXOSUN, société bordelaise

Que deviendront les panneaux en fin de vie ?

La loi sur les déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) oblige les vendeurs de panneaux photovoltaïques à financer et assurer le traitement et le recyclage de leurs produits. 
PV CYCLE France SAS gère la collecte et le traitement des panneaux photovoltaïques arrivés en fin de vie au bout de 40 ans de production pour toute la France .

pv cycle logo

Le recyclage des modules à base de silicium cristallin consiste en un simple traitement thermique servant à séparer les différents éléments du module photovoltaïque et récupérer les cellules photovoltaïques, le verre et les métaux (aluminium, cuivre et argent).
Les panneaux photovoltaïques sont recyclables à plus de 85%, soit mieux qu’un réfrigérateur et beaucoup mieux qu’un téléphone portable ou un ordinateur. 

Vos questions, nos réponses
Un « minibon » est un titre de créance, délivré en contrepartie d'un prêt, qui représente l'engagement de son émetteur de le rémunérer et de le rembourser à des échéances déterminées. Il s'agit d’un bon de caisse dont les règles ont été adaptées à l’investissement participatif. C’est un titre nominatif et non négociable dont la maturité est de 5 ans au maximum et qui ne peut être émis que par des sociétés par actions ou à responsabilité limitée ayant au moins 3 bilans validés. Leur périodicité de remboursement ne peut être supérieure à un trimestre. Les porteurs de minibons ne sont pas regroupés en une masse des obligataires.
Le seuil minimum est en général à 25 €. Il peut y avoir un plafond de participation maximale par investisseur dans une collecte (en général de l'ordre de 5 % du montant de la collecte. Ce plafond, s'il existe, peut parfois être supprimé au cours de la période de souscription).

Lorsque la collecte est ouverte aux souscriptions, soit il vient compléter le financement déjà réuni par le porteur de projet et parfois la participation d'une banque partenaire, soit il se substitue à une partie de ces financements.

Vos remboursements et vos intérêts sont versés sur une tirelire électronique accessible à partir de votre compte Lumo. Vous pouvez alors participer à un nouvel investissement proposé sur le site ou transférer cet argent sur votre compte bancaire.

Si vous êtes particulier résident fiscal en France, les intérêts générés par votre placement sont soumis à la "flat tax" de 30%.

Cet impôt est prélevé à la source lors du versement de chaque échéance et se décompose en :

- 12,8 % d'acompte sur l'impôt sur le revenu.

- 17,2 % de prélèvements sociaux.

Non, ce placement ne donne droit à aucune réduction d’impôt ou avantage fiscal, ni en termes d’impôt sur le revenu, ni en termes d’impôt sur les sociétés. Ces informations sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil ni une recommandation. Nous vous recommandons de vous adresser à vos conseils personnels externes. En France, vous pouvez aussi consulter le site de l’administration pour les particuliers : https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/revenus-de-capitaux-mobiliers-et-plus-values-mobilieres

et pour les personnes morales : www.service-public-pro.fr et https://bofip.impots.gouv.fr/bofip/3775-PGP.html?identifiant=BOI-RPPM-RCM-20-20120912

Les actualités du projet
08/05/2020
Point sur la production 2019

La production de Brassemonte était de 46,4% inférieure à ce qui était attendu sur 2019. Cette baisse de la production est directement liée à un incendie qui a eu lieu dans la matinée du samedi 7 juillet 2018 dans la zone 3. Représentant 51% de la capacité installée, celle-ci a fortement été endommagé au niveau des modules et des câbles.

 

Une réclamation d'assurance a été ouverte le lundi 9 juillet 2018. Le processus, pour déterminer l'origine de l'incendie, estimer les dommages matériels et les pertes de revenus qui en découlent, est toujours en cours et doit être validé par l'expert juridique.

Afin d'accélérer le processus et d'éviter des pertes de revenus non couvertes par l'assurance, Brassemonte a commandé 18 534 modules à Voltec pour 2 587 939,49 € TTC en mars 2019. Urbasolar a également été engagé pour effectuer les travaux de déminage et de réintégration qui ont commencé en mai 2019. Les premiers modules ont été livrés fin mai. Il a été convenu que l'alimentation serait augmentée séquentiellement au fur et à mesure du remplacement des modules. L'activation de la capacité installée d'origine s'est achevée fin septembre. Les 10% supplémentaires de capacité ont été retardés en raison des dommages causés par Urbasolar aux modules pendant le processus d'installation. Comme prévu, des réparations / remplacements de trackers ont été effectués en novembre 2019. Tous les grands travaux de réparation (modules et trackers) ont été achevés mi-décembre et la réception des travaux s’est effectuée fin janvier 2020.

Autre éléments perturbateur sur l’année 2019, les vents violents de novembre ont entraîné le blocage de certains trackers en position verticale après le désalignement des axes. Urbasolar a remplacé les tables une par une par une. Ces travaux se sont terminés le 21 novembre 2019. Exosun a reconfiguré leurs systèmes pour éviter que cela ne se reproduise.

L'assureur a convenu que les pertes et dommages du SPV s'élèvent à ~ 4,6 millions d'euros. Un accord sur le montant final à verser au SPV est en attente du calcul final des pertes de revenus. Le paiement des réclamations a fait l'objet d'une retenue de 30% par l'AIIC qui devrait être remise à Brassemonte après l'achèvement de la procédure judiciaire en cours, au plus tard.

 

Enfin, Amarenco a procédé au refinancement de la centrale solaire de Brassemonte pour près de 24 M€ sur une période de 17 ans avec la Caisse d’Epargne CEPAC et BPI.

Suite à cette opération, le Business Plan du projet est inchangé et répond aux critères de financement classiques des banques sur le marché. Au bénéfice du projet, Amarenco a pu améliorer les conditions financières du projet et mis en place un compte de réserve ayant pour objet de couvrir le montant de la dette restante à verser aux Lumonautes. Ce remboursement est donc sécurisé d’ici l’échéance des minibons.

Source : Amarenco

25/01/2018
Première annuité

La situation du parc en fin d’année est satisfaisante et s’est significativement améliorée depuis cet été.

La production s’est rapprochée du prévisible (1% en dessous, contre 2,1% cet été) avec un total annuel d’un peu plus 13 600 000 kWh et le taux de disponibilité global est en légère progression.

L’ensoleillement aura été globalement plus fort que prévu sur l’année, mais s’était accompagné pendant l’été de températures d’un niveau record qui ont perturbé la production.

Les très bonnes performances d’octobre et novembre ont compensé une bonne partie de la sous-performance estivale.

Les problèmes de disjonctions non maîtrisées (températures) et les problèmes de systèmes de communication du pilotage des installations ont fait l’objet de plans d’actions.

Connectez-vous pour accéder à la section des commentaires.
Se connecter
Commentaires
Anonyme
23 septembre 2020 15:06
xxx xxx xxxxxxxx xxxxxx xxxxx xxxxxxx xxxxxxxxxxxxx
xxx xxxxxxxx xxxxxxx xx xxxx xxxxxxxxxx
Anonyme
23 septembre 2020 15:06
xxx xxx xxxxxxxx xxxxxx xxxxx xxxxxxx xxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxx xxxxxxxxxx xxxxxxxx xxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxx xxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxx xxxx xxxxxxxx xxx xx xxxx xxxxxx xxx xxxxxxxxx xxxxxxxxxxx
xxxxxxxx xxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxx

La société Brassemonte énergies émettra, pour refinancer ce projet, des minibons à hauteur de 200 000€, relevable à 300 000 € maximum. La rémunération de ces contrats sera de 4,75%, pendant une durée de 5 ans avec amortissement du capital et paiements trimestriels.

Une opération complémentaire d'un montant maximum de 500 000 € sous la forme d'obligations est envisagée au 4ème trimestre.

La campagne de souscription commence en juillet et s’achèvera le 30 septembre pour une émission des contrats le 14 octobre 2017.

Le financement bancaire du projet

Le projet est financé à hauteur de 20,9 M€ par AUXIFIP, la BPI, la Caisse régionale du Crédit Agricole Languedoc-Roussillon et la Caisse régionale du Crédit Agricole d’Aquitaine sur une durée de 18 ans. 

Le plan de financement

Fonds propres 8 M€ 28%
Prêt bancaire 20,9 € 72%
Total 28,9 M€ 100 %

L'offre de financement participatif sur cette opération consiste à substituer une partie des fonds propres.

Les projections financières

Téléchargez ici les projections financières du projet sur 18 ans incluant la seule opération en Minibons.

Téléchargez ici les projections financières du projet sur18 ans incluant l'opération en Minibons et celle prévue en Obligations

La société d’exploitation

La société Brassemonte Energies a été créée il y a 3 ans pour porter le développement de la centrale solaire de Sainte-Hélène. Elle est majoritairement détenue par BSH Ltd, une société contrôlée par Amarenco et ses partenaires.

Forme juridique : Sarl en cours de transformation en SAS au capital de 180 000 €
Siège social : 98 Bd de la Tour Maubourg 75007 Paris
Immatriculation : 04/07/2014
N° SIRET : 524 091 972

Pour plus d’informations, consultez sa fiche d'identité sur société.com

12 MWc
puissance du parc
46 ha
surface du parc
17 500 000 kWh
• énergie produite / an