Le blog des investisseurs responsables

Crédit photo : Tech Daily

Publié le 05 septembre 2022 | par Nathan Minguet.

Comment la crise énergétique impacte vos investissements ?

Vous l’aurez remarqué, depuis quelques mois, l’atmosphère ambiante est plutôt morose : retour de l’inflation, guerre en Ukraine, sécheresses cet été, ou encore crise énergétique qui fait les gros titres avec le prix de l’électricité à 1 an qui dépasse désormais 1 000par MWh en France. 

Chez Lumo, nous avons décidé de vous remonter le moral avec quelques bonnes nouvelles pour cette rentrée ! 

Les experts Lumo prennent la parole 

Tout d’abord, nous souhaitons vous remercier pour votre engagement : vous avez été parmi les premiers à croire et à soutenir la transition énergétique grâce à vos investissements chez Lumo; c’est grâce à vous et nos nouveaux lumonautes que nous construisons le futur de notre pays ! 

Nous avons aussi une pensée pour nos PME partenaires : elles se retrouvent soudainement avec une énorme responsabilité sur leurs épaules, mais, soyez rassurés, malgré toutes les difficultés auxquelles elles doivent faire face, elles sont plus que jamais prêtes à saisir cette opportunité…avec votre soutien !   

Que se passe-t-il exactement en ce moment ? 

  • Retards sur le calendrier de construction des projets du fait de perturbations tout le long des chaînes d’approvisionnement à cause du COVID : les confinements à répétition, notamment en Chine qui concentre 80% de la chaîne de production des panneaux photovoltaïques dans le monde selon l’Agence Internationale de l’Energie, ont perturbé les calendriers de construction et le plan d’affaires des développeurs de projets. 

 

  • Hausse des coûts de construction du fait de l’inflation liée au rebond économique post-COVID et aux objectifs climatiques fixés par tous les pays simultanément : entre autres, la Chine a investi autant dans les énergies renouvelables que tout le reste du monde au 1er semestre 2022 (et déjà plus qu’en 2021) causant ainsi une inflation des prix des matériaux et des produits finis. 

 

  • Hausse des coûts de financement bancaire dus à la hausse des taux d’intérêts directeurs : pour lutter contre l’inflation généralisée, les banques centrales renchérissent le coût du crédit, et les banques deviennent plus prudentes sur leurs conditions de financement des entreprises, notamment sur le levier d’endettement autorisé, ce qui diminue leur capacité d’investissement (alors qu’en parallèle le coût fixe d’une centrale augmente…). 

 

Pourtant tout va bien pour nos PME, et encore plus pour vous !

  • Avec l’envolée des prix des énergies fossiles, les énergies renouvelables sont plus attractives : selon les dernières estimations de la Commission de Régulation de l’Energie, les énergies renouvelables devraient rapporter au moins 4 milliards d'euros par an à l'État sur les 2 ans à venir ! En effet, les contrats de rachat d'électricité censés sécuriser les revenus des producteurs à long-terme sont désormais bien inférieurs au prix de marché qui a explosé ces derniers mois. 

 

  • Les revenus de nos partenaires sont robustes (malgré l’envolée du prix de l’énergie) : en effet, LUMO propose uniquement d’investir dans des entreprises françaises, qui bénéficient pour la majorité de leurs projets de tarifs de rachat de l’électricité garantis sur 20 ans par EDF et l’État. Certes, en ce moment, il serait plus intéressant de revendre l’électricité à prix de marché, mais c’est la contrepartie à payer pour avoir de la visibilité et des revenus sécurisés à long-terme. 

 

  • Et surtout, l’État met les bouchées doubles sur le déploiement des énergies renouvelables !  
    • Les tarifs de rachat garantis de l’électricité remontent pour refléter l’augmentation des coûts de construction et des frais financiers : en déposant leur dossier d’autorisation, les producteurs avaient proposé un tarif de l’électricité sur la base de devis indicatifs mais, quelques mois plus tard, l’augmentation des coûts de construction et des frais financiers a fortement impacté la rentabilité des producteurs, qui ont parfois pris sur eux le manque à gagner, mais aussi parfois mis à l’arrêt les projets non viables. Pour illustrer, entre les résultats des appels d’offres de mars 2022 et d’août 2022, les tarifs (d’"équilibre") de rachat de l’énergie ont augmenté de 58,8 à 68,5 €/MWh, soit +16% !  

       

      Face à cette impasse, la Commission de Régulation de l’Energie a accepté le 31 août de modifier 17 cahiers des charges pour permettre aux projets concernés de revendre leur électricité à prix de marché pendant 18 mois avant la prise d’effet du tarif négocié, de quoi rassurer sur la rentabilité des projets quand le prix de marché est actuellement 10x supérieur ! Cette mesure devrait débloquer un pipeline de 2,7 GW de projets solaires et 3,4 GW de projets éoliens, dont les coûts de développement avaient déjà été supportés par les entreprises, qui n’attendaient plus que de lancer la construction ! 

    • Les procédures d’autorisation de nouveaux projets devraient être simplifiées dans la loi « d'accélération de la transition énergétique » dont la date de présentation en Conseil des ministres est prévue mi-septembre ; ce qui devrait permettre d’accélérer le plan d’affaires de nos partenaires (et à moyen terme d’améliorer leur rentabilité, si les coûts de développement = frais d’études, délais d’autorisation, etc. sont réduits). 
    • "Une série de mesures qui portent sur le partage de la valeur" des projets d'énergies renouvelables avec les riverains de ces projets sera embarquée dans le projet de loi, afin d'augmenter "l'adhésion et l'acceptabilité de ces sources de production auprès de nos concitoyens" a indiqué Matignon lors d’une conférence de presse. Peut-être des bonnes nouvelles à venir pour le crowdfunding, en tout cas on l’espère ! 

 

 

L’autre bonne nouvelle, c’est qu’avec cette actualité, nos PME ont plus que jamais besoin de fonds, non pas parce qu’elles sont en difficulté, mais parce que les besoins de la transition énergétique sont énormes :

la France doit investir 15 milliards d’euros par an pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 ! 

 

Quant à nous, nous avons bien pris note de votre souhait de voir les taux de rémunération des projets proposés sur Lumo augmenter pour refléter – au moins partiellement – l’inflation et la hausse des taux, etaprès de nombreux échanges avec certains d’entre vous et nos PME partenaires ces derniers mois, nous espérons que les collectes qui arrivent sur notre plateforme pour la rentrée sauront vous apporter une équation satisfaisante pour poursuivre l’aventure à nos côtés. 

 

Encore merci à vous tous de faire vivre ce pari un peu fou, lancé ensemble il y a 10 ans, de créer une finance responsable et citoyenne.

 

Prenez soin de vous en ces temps incertains, et n’hésitez pas à contacter nos équipes pour toute question sur vos placements ou pour vous guider sur la plateforme.