• 0

Black Out Friday

  • Black Out Friday

Le black friday a lieu ce vendredi 29 novembre.  

Dans le contexte actuel de crise écologique et d’épuisement des ressources naturelles, Lumo vous engage à prendre conscience des impacts environnementaux de la surconsommation. Et de ce qui l’alimente en amont, la surproduction.  
Au sens 1er du terme, ce black friday est bien un vendredi noir … pour la planète. 

Pour comprendre pourquoi ce système est délétère, il faut en connaître les conséquences induites.  
Depuis 50 ans, les français consomment davantage de biens chaque année, notamment dans le domaine du logement et de ses équipements, de la communication et des matériels de loisirs.

      

Connaissez-vous l’impact environnemental en termes d’émissions de CO2 et de mobilisation de matières premières nécessaires à leur production ?  

Savez-vous par exemple combien de tonnes de terre ont été excavées pour quelques grammes de minerais dans nos téléviseurs et autres appareils électriques/électroniques ou le pétrole nécessaire à la fabrication des plastiques de nos équipements ?  
L’Ademe a répondu à cette question dans une étude parue en 2018 et portant sur 45 catégories d’équipements à usage fréquent : appareils électriques, textiles, meubles … 
Pour chaque bien, l’étude rend compte des émissions de CO2 engendrées sur l’ensemble de son cycle de vie (extraction des matières premières, fabrication, transport, distribution, …).  
Ce visuel, réalisé par l’Ademe, est parlant. Il modélise et évalue le poids carbone des produits de consommation et biens d’équipements que possèdent beaucoup de ménages français.  


 
Pour lire l’étude complète, suivez ce lien : https://www.ademe.fr/modelisation-evaluation-impacts-environnementaux-produits-consommation-biens-dequipement 

     

Nos choix de consommation ont aussi une influence sur notre modèle de société 

Ils affectent en effet d’autres domaines auxquels nous sommes attachés, constitutifs d’une qualité de vie. Et nous invite à définir plus largement quel avenir nous souhaitons pour nous-mêmes et les générations futures.  
Car les conséquences de cette course folle vers plus de productivisme et de consumérisme a également un impact sur notre santé (exposition aux polluants et aux substances nocives contenues dans les produits), interroge notre éthique (rémunération décente des travailleurs, travail des enfants, respect de la condition animale), notre économie et notre cadre de vie (impactée par le coût de la gestion des déchets ou de leur dissémination dans l’Environnement) et enfin notre qualité de vie et notre rapport au monde face à cette sur-sollicitation publicitaire perpétuelle pour maintenir l’acte d’achat.  

   

Un boycott qui s’amplifie 

Face à cela, en France, un boycott est né et s’amplifie.  
Cette année, ce sont environ 1000 marques qui se mobilisent contre le black friday.   
Ce boycott a d’abord été porté par les associations et les enseignes militantes du « made in France », comme la Camif qui fermera son site pour cette journée du 29 novembre.  
Beaucoup de marques ont rejoint le mouvement associatif « Green Friday » avec 3 mots d’ordre : s’abstenir de toute promotion vendredi, reverser 10% de son chiffre d’affaires à une association, promouvoir la consommation responsable. 
Pour éviter le greenwashing, l’adhésion à l’association est soumise au vote des membres fondateurs (Envie, Altermundi et Emmaüs France entre autres).  

Côté politique, les députés ont donné leur feu vert en commission à une interdiction des campagnes de promotion du black friday. Cet amendement au projet de loi anti-gaspillage doit encore être examiné dans l’hémicycle.  
C’est l’ancienne ministre de l’écologie, Delphine Batho, qui porte cette mesure au nom de la lutte contre la surconsommation. Les députés ont proposé d’intégrer la publicité du black friday dans la liste des pratiques commerciales agressives, passible de 2 ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.  

    

La position de Lumo 

Lumo est une entreprise labellisée BCorp* depuis 2015.  
L’association BCorp France a lancé la rédaction d’une tribune « anti black friday » pour impulser la réflexion sur l’encouragement à la déconsommation
Comment faire tourner sa boutique sans pousser à l’achat ? Comment se réjouir d’une croissance limitée ? Comment être un acteur économique écologique ?  
Cette tribune fera le tour des initiatives menées par les entreprises BCorp. Elle sera publiée sur notre site dès sa sortie.  

*Les entreprises certifiées BCorp sont des entreprises qui respectent les normes les plus strictes en matière de performance sociale et environnementale, de transparence publique et de responsabilité juridique, afin d'équilibrer profit et objectif. Une BCorp évalue ses performances en fonction de son impact positif sur la société et sur l’Environnement et ne met plus au premier plan les profits dégagés pour les patrons et les actionnaires. 
 
 
 

Il n'y a aucun commentaire sur cet article.
Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires