• 0

Vie des Territoires #2 : Un partenariat avec Démosol pour développer le photovoltaïque participatif en Poitou-Charentes

  • Vie des Territoires #2 : Un partenariat avec Démosol pour développer le photovoltaïque participatif en Poitou-Charentes

C’est une petite révolution dans le domaine du financement participatif pour les énergies renouvelables. Un partenariat vient d’être signé entre LUMO et Démosol, une société créée par le CRER : Centre Régional des Énergies Renouvelables, basé à La Crèche (79).

Mathieu Mansouri, directeur adjoint du CRER est à l’initiative de ce projet.

Lumo : Comment avez-vous eu l’idée d’associer les habitants au financement de toitures photovoltaïques communales ?

M.M. : J’ai accompagné la SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) Vigneux TourneSoleil en Loire-Atlantique sur un projet citoyen d’installation de panneaux photovoltaïques sur la toiture de l’école. Au départ, un installateur vendéen formé au CRER est à l’initiative de ce projet et sollicite l’accompagnement du CRER : étude technique, réunion publique, accompagnement. Le projet voit le jour en fin d’année 2009 avec la formation de la société puis les panneaux sont posés à Noël 2010, soit 1 an après. J’ai eu envie de reproduire ce schéma en Poitou Charentes, mais dans une forme moins compliquée que le montage d’une SCIC et compatible aux évolutions rapides de la filière photovoltaïque. Le CRER est en relation avec les collectivités et peut développer les projets, il restait à trouver l’outil de financement. La rencontre avec LUMO, basée à La Rochelle a permis de faire le lien, dans une cohérence locale.

Mathieu Mansouri a intégré le CRER en 2007 après des études à l’École des Mines de Nantes. Il en est aujourd’hui le directeur adjoint.

M.M. : Le CRER a aujourd’hui de multiples compétences en matière de photovoltaïque : développement, construction et exploitation. Nous formons des artisans à la technique de pose et nous leur confions les chantiers.

La signature du partenariat intervient en ce début de mois d’Avril. 

M.M. : Je vais pouvoir concrétiser la trentaine de toitures identifiées et les rendez-vous continuent de se succéder actuellement. La première toiture photovoltaïque que nous poserons avec Démosol sera à Chiché dans les Deux-Sèvres. Nous y avons déjà accompagnés la collectivité dans la réalisation de deux installations sur l’école et la salle de gymnastique financées par la collectivité. Nous attendions la signature du partenariat et l’accord de la banque sur le financement du projet pour démarrer, ce qui ne va plus tarder. Géographiquement parlant, 50% des toitures identifiées sont dans les Deux-Sèvres. Les 50 % restants se répartissent entre Charente et Charente-Maritime. Je viens d’ailleurs de conclure un partenariat avec la commune de Nieulle sur Seudre pour deux installations (école et salle des fêtes). Une communication importante est encore à réaliser sur la Vienne.

Revenons au principe du financement et au montage des dossiers :

La collectivité, commune, Communauté de Communes, met à disposition la toiture d’un ou de plusieurs bâtiments public pour une durée de 25 ans. Le CRER s’occupe des aspects techniques et Démosol signe avec la commune une convention de mise à disposition de toiture.

Démosol, grâce à son partenariat bancaire, peut financer le projet photovoltaïque. La plateforme Lumo permet ensuite une participation citoyenne sous la forme d’émission d’obligation de Démosol. Une partie du financement se fait donc avec les habitants et les citoyens soucieux de placer leur épargne dans un projet local d’énergie renouvelable. Une réunion publique est organisée afin d’expliquer le schéma aux habitants et les inciter à participer. Afin de créer de l’émulation autour du projet, la commune commence souvent par la toiture de l’école qui a une portée symbolique. Il peut aussi s’agir de la salle des fêtes ou un gymnase, généralement visible et tout autant symbolique.

Quid de la vente de l’énergie ?

La vente de l’énergie revient à Démosol. Le revenu généré par la vente lui permet de rembourser son emprunt, de rétribuer les épargnants et d’investir dans de nouveaux projets.

Quel est le montant à investir pour les épargnants ?

Les épargnants interviennent jusqu’à hauteur de 60% du montant du projet. Démosol émet des obligations et chaque épargnant peut placer de 50 à 2000 €. Il sera rétribué chaque année (capital et intérêts) entre 2 et 4 % dans les mêmes conditions que la banque partenaire, entre 15 et 20 ans.

Pour Marie-Véronique Gauduchon, directrice de Lumo, ce partenariat est essentiel : « Il apporte de la visibilité au crowfunding et permet de renforcer l’ancrage territorial. Nous sommes deux acteurs complémentaires, situés sur le même territoire avec un effet synergique. Le CRER et Démosol ont la visibilité des collectivités territoriales avec plus de 300 adhérents et nous apportons la formule financement participatif qui permet une attractivité des projets de la transition énergétique auprès des communes et de leurs habitants. Nous sommes prêts à accueillir tous ces nouveaux projets au sein de notre plateforme ».

Par Anne-Sophie Descamps pour Lumo

Photo vignette : Mathieu Mansouri présente le projet à Aigrefeuille d’Aunis (17)

Photo 1 : Chiché – Toiture de la salle de danse

Photo 2: Chiché – Toiture de l’école

Il n'y a aucun commentaire sur cet article.
Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires