• 1

Vie de territoire #1 : Les premières étapes vers un futur parc éolien.

  • Vie de territoire #1 : Les premières étapes vers un futur parc éolien.

Le 12 novembre dernier Lumo a participé à la réunion publique d'information sur un projet éolien dont les études commencent tout juste sur la commune de Forges en Charente-Maritime (17), réunion ouverte à tous et organisée par les élus de la commune.
Nous revenons sur cette
réunion avec trois questions à Luc Saunier, conseiller municipal et membre de la commission environnement de la communauté de communes mais aussi Dirigeant de la société Ovive, situé à Périgny, spécialiste de la valorisation et de la commercialisation de sous-produits d'origine marine, en particulier des coquilles d'huîtres, membre de l’éco-réseau Biotop.

 

M. Saunier, pourquoi ce projet éolien est-il important pour vous et les élus de Forges ?

Un projet éolien qui s'implante sur une commune c’est bien plus que l’énergie verte produite, c’est un acte fort en faveur de la transition énergétique.

Nous devons, nous y associer. Ce projet qui verra le jour, normalement en 2020, sur la commune de Forges, est accepté par une large majorité du conseil Municipal. Mais l'installation d'un parc éolien sur sa commune, c’est un projet de longue haleine où les décisions sont à peser, les avis et expériences à réunir. Nous devons privilégier des technologies matures, ainsi que s’associer à des partenaires expérimentés, fiables pour valider un projet solide, économiquement viable et pérenne.

Plusieurs projets ont déjà été proposés sur Forges, cette fois les choses avancent. Ce nouveau projet est porté par la société Vol-V , société fondée en 2001 qui se positionne comme un producteur indépendant d'électricité et de gaz renouvelable qui développe, finance, construit et exploite des centrales éoliennes, des centrales solaires photovoltaïques et des usines de biométhane.

Dès que nous avons eu connaissance du projet VOL-V, nous avons étudié l'état des réflexions des autres communes confrontées à la même situation.

L'association AMORCE a initié CLEO, le Club des Collectivités Locales Eoliennes qui propose son aide aux collectivités.

L'association France Energie Eolienne, réunit les professionnels de l'éolien qui ont adopté une charte de bonne conduite des projets. Ce sont autant d’outils et de structures qui accompagnent nos réflexions.


Pourquoi les élus de la commune ont-ils souhaité l'organisation de cette réunion d'information si tôt dans le développement du projet ?

 Nous souhaitions que les habitants de notre commune puissent prendre connaissance du projet le plus tôt possible, en connaître les tenants et aboutissants, les acteurs, les questions, les doutes, mais aussi les opportunités ! Tous les habitants ont donc été conviés à assister à cette réunion d’informations, 60 personnes se sont déplacées, c’est bien, nous en espérions plus mais nous savons que ce n’est pas simple de mobiliser.

L’accueil du projet a, dans l’ensemble, été plutôt bon, il y a eu moins de levers de boucliers que ce que je m’imaginais. Les questions assez typiques sur l’éolien ont été posées : sur les nuisances sonores, nuisances auprès de la faune, peur de perte de valeur immobilière, NDLR : Pour rappel, une éolien ne peut pas être implantée à moins de 500 mètres d’une habitation, et Vol-V s'engage à respecter une distance de 750m, le potentiel de risque ou non des ondes électromagnétiques ont été débattues notamment avec l’association Défi Energies 17 qui avait fait le déplacement pour expliquer les enjeux de la transition énergétique... L’idée en communiquant très en amont est de monter que ce projet peut profiter à tous et pas qu’à certains.

Depuis le 12 novembre, nous avons partagé le contenu de la réunion sur notre site internet (http://www.mairie-forges.fr) et une retranscription a déjà été publiée dans le dernier bulletin municipal. Prochaine étape de concertation : la création d’une commission de citoyens qui sera invitée à suivre toutes les étapes d’avancement du projet et fera remonter les questions/attentes des habitants.

 


Pourquoi avez-vous souhaité que le financement participatif soit abordé lors de cette réunion ?

 

 Je suis personnellement convaincu que le financement participatif est une nouvelle façon d’impliquer les citoyens dans les projets d’énergies renouvelables.

 Lumo propose un produit financier nouveau, accessible au plus grand nombre car on peut épargner dans un projet à partir de 25 euros seulement. Mais Lumo offre aussi une nouvelle capacité de s’impliquer dans les projets de son territoire. Et quand on investit, on se sent tout de suite plus concerné !

 Le modèle proposé par Lumo et l’épargne participative fut, par contre, une vraie découverte pour les habitants assistants à la réunion. Une fois le mécanisme présenté et expliqué, tout le monde comprend vite que l’on peut participer à hauteur de ses moyens, y gagner en retour, tout en accompagnent une action profitable pour l’environnement et notre avenir.

 

 

Est-ce que cette réunion a répondu à vos attentes ?   

Globalement, oui ! J’aurai aimé plus de monde à la réunion mais c’est déjà bien et ce n’est pas facile d’impliquer, cela prend du temps. Cette réunion a ouvert la voie sur de nouveaux projets où la commune pourrait, cette fois, s’engager à son tour en installant notamment des toitures photovoltaïques sur les bâtiments lui appartenant dans le cadre d’un programme développé par le CRER, Centre Régional des Energies Renouvelables. Nous devons montrer l’exemple, après tout !

 

Côté agenda du projet :

- Des tests acoustiques viennent d’être réalisés par Vol-V, nous allons étudier les résultats notamment avec la future commission de citoyens.

- Dépôt du permis de construire, prévu pour fin 2016 / début 2017.

Un projet d’énergie renouvelable à suivre sur Lumo et sur le site de la mairie de Forges : http://www.mairie-forges.fr

Crédits Photos : ZORAN

1commentaire

  • ludovic 23 février 2016 17:48

    Réduisons donc nos émissions de GES pour le bien de tous, et si la France veut respecter sa signature en matière d’ENR, profitons des sites retenus en bénéficiant des revenus générés. Les communes sollicitées doivent accepter ces projets éoliens en négociant au mieux avec les développeurs dans l’intérêt général plutôt que de courir le risque de se voir imposer ce bel outil de production d’électricité.
Ajouter un commentaire

* champs obligatoires