La SÉLECTION DES PROJETS

Le secteur des énergies renouvelables, comme les autres secteurs relevant des infrastructures, nécessite d’importants investissements pour la réalisation des projets. De manière générale, .le financement de ces besoins est assuré par :

  • - le porteur de projet - l'entreprise spécialiste des énergies renouvelables qui mène le projet
  • - la (ou les) banque(s) qui apporte(nt) au projet en 70 et 90% du financement sous forme de dette bancaire à long terme (15 à 20 ans). Le projet rembourse sa dette avec les revenus issus de la vente de l'émectricité produite.

Le financement participatif permet ainsi d'accéder à une classe de produits qui n'est pas accesibble autrement pour les particuliers . Il vient se substituer dans une petite proportion (souvent comprise entre 5 et 10%) du besoin total) soit à l'apport en fonds propres réalisé par le porteur de projet, soit à la dette du (des) banque(s) qui supporte(nt) l'engagement principal.

Le rôle de Lumo est de vous permettre d’accéder à des supports d’investissement de qualité et de veiller à la protection de vos intérêts sans compromis sur le rendement financier.

Notre sélection est stricte, ce que nous assumons. Elle est aussi transparente.

  


L'analyse des projets se fait en 3 étapes

La solidité d’un projet repose sur :

  • - sa capacité à voir (phase d'étude et de construction)
  • - sa capacité à atteindre ses objectifs et donc à être en mesure de rembourser ses dettes (phase d'exploitation).   

1) 1ère PHASE : LES PREMIERS ÉCHANGES

Les prmiers échanges nous permettent rapidement d'évaluer :

  • - l'expérience du porteur de projet :  connaissances techniques et financières
  • - la qualité et le sérieux du projet en lui-même  : implantation, capacité, acceptation locale ....
  • - les données financières, notamment la taille de l'opération, le bon équilibre entre les fonds propres, la dette bancaire et le financement participatif    

2) 2ème PHASE : LA CONSTITUTION DU DOSSIER

Après la première étape, si un accord de principe pour poursuivre l’analyse est donné, nous requérons du porteur une liste de documents, et d’informations chiffrées, par exemple : 

  • - la présentation détaillée du porteur de projet,
  • - la maîtrise du foncier,
  • - les études de production,
  • - les contrats signés pour la construction et la future maintenance
  • - les éléments juridiques et comptables de la société qui emprunte.

Sont écartés les projets pour lesquels les informations fournies sont incomplètes ou jugées insatisfaisantes.

   

3) 3ème PHASE : L'ANALYSE DES DONNÉES DU PROJET

Cette phase permet de vérifier, documents et choffres à l'appui, l'évaluation faite pendant la 1ère phase.

Sont vérifiés :

  • - le plan de financement
  • - les projections financières à minima sur la durée de l’opération de financement participatif envisagée
  • - les garanties contractuelles et techniques propres au secteur des énergies renouvelables
  • - la qualité des différents intervenants (sous-traitants pour la construction, accompagnement juridique, fournisseurs de matériel…).

Par ailleurs, en fonction des technologies utilisées, nous allons nous assurer que certains ratios sont respectés tout en réalisant des simulations pour mesurer l'impact d'une moindre production d'électricité ou de gaz.

Enfin, nous allons comparer la quote-part du financement participatif par rapport à l’investissement global, à la dette bancaire et aux fonds propres apportés. Nous nous attarderons aussi à mesurer l’impact de cette opération sur les flux de trésorerie générés par le projet.

Un processus d'escalade permet de traiter les cas particuliers. ^

Le processus suit le schéma suivant : :