Le blog des investisseurs responsables

Publié le 10 juin 2020

Cash basis

Par opposition à l'approche "mark-to-market" qui revient à simuler une vente au prix de marché pour déterminer le profit ou la perte liée à un bien que l'on détient, l'approche "cash basis" conduit à ne prendre en compte que les flux réels pour déterminer la perte ou le profit, les éventuels flux intermédiaires et le flux final correspondant à la cession réelle.

Les flux intermédiaires sont les produits générés par le bien. Dans l'immobilier par exemple, il s'agit des éventuels loyers. Pour un actif financier, il peut s'agir des dividendes pour une action ou des paiements d'intérêts pour une obligation.