Le blog des investisseurs responsables

Publié le 23 avril 2020

Albedo (effet d'albedo)

Le principe de l’effet d’albedo est que toute surface réfléchit une partie de l’énergie solaire qu’elle reçoit. L’albedo est la part d’énergie solaire réfléchie, et renvoyée vers l’espace, par rapport à celle reçue. En fonction de la composition de la surface et de sa couleur, celle-ci va plus ou moins retenir les rayonnements reçus. Une surface sombre exposée au soleil s’échauffe plus rapidement qu’une surface claire.

Ainsi, plus une surface est claire, plus elle est réfléchissante. Son albedo est fort. À l’inverse, plus une une surface est sombre, plus elle absorbe les rayons du soleil. Son albedo est faible.

L’albedo s’exprime en fraction de 0 à 1 ou en pourcentage de 0 à 100.

Quelques données : la banquise a un albedo compris entre 60 et 90%, l’océan entre 5 et 10%, une forêt entre 5 et 10%, une prairie entre 18 et 25%, un champ entre 5 et 30%, une ville entre 5 et 30%, un nuage entre 40 et 90%.

Albedo et changement climatique 

Pour comprendre le lien entre les deux, prenons l’exemple de la banquise. Sous l’effet du réchauffement climatique, la banquise fond. L’albedo global de cette zone diminue et la part des rayonnements renvoyés vers l’espace diminue aussi. De ce fait, la température globale de cette zone augmente et amplifie le phénomène de réchauffement climatique et de fonte de la banquise. C’est un cercle vicieux qui porte aussi le nom de « rétroaction positive » (cf lettre R)

L’effet d’albedo joue donc un rôle sur le climat et l’équilibre thermique de la planète, au même titre que l’effet de serre ou le cycle du carbone.