Le blog des investisseurs responsables

Publié le 08 avril 2020

Puits de Carbone océanique

Régulateurs essentiels du système climatique, les océans sont de véritables puits de carbone.

Ils absorbent en effet plus du quart des émissions de dioxyde de carbone produites par les activités humaines. Et les quantités additionnelles de CO2 qu’ils doivent désormais absorber provoquent un important phénomène d’acidification de leurs eaux.

Cette acidification modifie le pH des océans (potentiel hydrogène inversement proportionnel à l’acidité de l’eau). La diminution du pH et l’augmentation de l’acidité des océans qui en découle ont des conséquences très graves pour la biodiversité marine, notamment parce qu’elles altèrent des processus physiologiques importants.

Un cercle vicieux est à l’œuvre. Les espèces qui dépendent de la calcification pour se développer sont très vulnérables car elles peinent à fabriquer du calcaire dans des eaux plus acides. Les coraux, les animaux à coquilles comme les huîtres ou les moules sont concernés.

Ces perturbations rejaillissent sur l’ensemble des écosystèmes marins. Le plancton est également très affecté car un pH trop bas l’empêche de se renouveler. Or, il se trouve à la base de la chaine alimentaire marine. D’autres organismes comme les oursins, les algues, les crustacés et les poissons coralliens sont aussi touchés.

Souvent ignorée dans les débats sur le changement climatique, l’acidification des océans est pourtant un signal fort du lien entre la dégradation du climat et celle de la biodiversité des océans.