• 2

Le "Civic Crowdfunding", quésako ?

  • Le "Civic Crowdfunding", quésako ?

Si le crowdfunding a d'abord émergé dans le secteur de la microfinance avec la plateforme associative Kiva puis s'est élargi à l'innovation et à la création artistique avec Kickstarter, on constate depuis 2012 le développement de plateformes dédiées au financement de projets locaux d'intérêt général. On parle alors de "civic crowdfunding" : une finance citoyenne et participative consacrée à des projets de développement territorial. 

La ville du Kansas City aux Etats-Unis offre un bel exemple de civic crowdfunding avec le projet B-Cycle, initiative de vélos en partage financée par les habitants et portée par l'association BikeShareKC.

Cette campagne de financement participatif a également permis de créer la demande les premières pistes cyclables dans une ville jusque-là dédiée à la voiture. Car sans pistes cyclables pas de cyclistes, et sans cyclistes pas de pistes cyclables !

Le crowdfunding a ainsi été à la fois une source de financement d'un système de transport partagé et un outil de sensibilisation pour faire émerger une culture du vélo. BikeShareKC connait d'ailleurs un grand succès puisqu'elle renouvelle une opération de crowdfunding pour augmenter le nombre des stations actuellement en service.

Cette belle initiative reflète la volonté des habitants de faire émerger de nouveaux projets qui bénéficient directement au territoire et à ceux qui y résident. Comme le note très justement Jordan Raynor, co-fondateur de la plateforme américaine de civic crowdfunding CitizInvestor, "les citoyens sont prêts à payer des impôts supplémentaires pour des projets spécifiques qu'ils désirent tout de suite. Cela permet de réaliser des initiatives qui ne constituent pas la priorité des municipalités comme, par exemple, la rénovation de piscines ou la création de petits parcs.". Le civic crowdfunding apparaît alors comme une opportunité de financer ou cofinancer des projets portés par les collectivités locales, sans augmenter les impôts. 

Le "civic crowdfunding" a donc un très fort potentiel pour financer des projets de bien commun, notamment ceux de transition énergétique. C'est d'ailleurs le modèle choisi par Lumo pour financer des énergies renouvelables décentralisées qui bénéficient directement au territoire. Mais c'est également un modèle très pertinent pour faire émerger des projets de rénovation thermique ou de verdissement des zones urbaines comme le proposent des plateformes plus généralistes de "civic crowdfunding" comme CitizInvestor (EU) ou Spacehive (GB). Ce financement 2.0 tend donc à une meilleure appropriation citoyenne de nos lieux de vie et de nos ressources naturelles : un outil innovant de démocratie active qui a de beaux jours devant lui !

2commentaires

  • fghoudaille 28 août 2015 16:09

    Bonjour, je trouve ça bien votre projet, mais je ne peux pas voir la vidéo sur le kansas city b-cycle, je ne sais pas si c'est moi ou le site. Veuillez me répondre et si c'est le site essayer de faire quelque chose.
    Merci de votre compréhension et bonne journée.
  • Laura de Lumo 28 août 2015 16:09

    Bonjour,

    La vidéo est tout à fait lisible à partir du blog de Lumo, le problème ne vient donc pas de chez nous. La vidéo est hébergée sur Youtube, vous pouvez la consulter en suivant ce lien : https://youtu.be/h-vmoj0sZuU.
    Bon visionnage
Ajouter un commentaire

* champs obligatoires